mardi 5 juillet 2011

Ils étaient onze, un peu de respect

Guy Turcotte non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux

Me Guy et Pierre Poupart
Évidemment, la population est assomée par le verdict rendu dans le procès de Guy Turcotte.
Évidemment, on est portés à confondre la personnalité peu sympathique de l’accusé avec sa déclaration de non responsabilité criminelle.
Non, GuyTurcotte n’a pas été déclaré non criminellement responsable en raison d’un trait de la personnalité narcissique qu’il porterait.  Non, il n’a pas été déclaré non criminellement responsable simplement parce qu’il faut être fou pour tuer ses enfants.  Non, il n’a pas été déclaré non criminellement responsable parce que quiconque fait une dépression peut tuer ses enfants.
Il n’y a pas de message à décoder dans ce verdict, pas de déduction à faire, pas de généralité à émettre.
Il faut seulement comprendre que le jury, formé par onze personnes, onze de nos concitoyens,  a décidé, après avoir entendu tous les témoignages, lu toutes les expertises et analysé l’ensemble de la preuve; que ces onze personnes, donc, ont décidé, à l'unanimité, que « le monstre » était vraiment en état de déséquilibre mental au moment des faits.
Aussi, à ceux qui prétendent que ce verdict "fera jurisprudence", il faut comprendre qu'on ne plaide pas la jurisprudence devant un jury.  on le fait devant un juge.

Le droit
C’est l’article 16 du Code criminel qui prévoit la défense de troubles mentaux.  Cet article prévoit que la responsabilité criminelle d’une personne ne peut pas être engagée si cette dernière, au moment du crime, soit ne faisait pas la distinction entre le bien et le mal, soit n’était pas en mesure d’apprécier la nature et la qualité de ces actes.
Ce sont les seuls critères.  Et ils sont stricts.  L’accusé doit être incapable de distinguer le bien et le mal ou incapable d’apprécier la nature et la qualité de ses actes.  Ce sont des critères juridiques qui n’ont pas à être conformes aux critères médicaux de la maladie mentale.
Je n’ai pas pris connaissance de la preuve au procès Turcotte, mais je crois que le jury a jugé l’accusé non responsable en raison du deuxième critère, c’est-à-dire son incapacité, au moment des faits, à apprécier la nature et la qualité de ces actes. 
Une personne peut être schizophrène sans être incapable de faire la distinction entre le bien et le mal lorsqu’elle comment un geste répréhensible.  C’est dire qu’une personne peut être cliniquement schizophrène sans être, de manière permanente, non criminellement responsable d’un crime.
À l’inverse, un individu peut être « sain » d’un point de vue clinique dans le sens où il n’a pas de maladie mentale permanente, tout en étant aliéné mentalement au point de vue juridique.
C’est sur l’accusé que repose ce fardeau de faire la preuve qu’il était mentalement malade au moment du crime et ce fardeau est celui de la balance des probabilités, c'est-à-dire un fardeau moins lourd que celui qui pèse sur la Couronne de faire la preuve de la culpabilité hors de tout doute raisonnable.

Le jury, juge des faits et de la preuve
Le jury est le maître des faits.  Le juge est maître du droit.
Le procès de Guy Turcotte est une affaire de faits : selon la preuve entendue, y compris celle des psychiatres, est-ce que Turcotte était fou, ou pas, au moment de tuer ses enfants. 
Ce sont les faits, tous les faits, et toute la preuve, qui a amené la décision du jury.
C’est en ce sens que je disais qu’il ne faut pas en faire une généralité.  Peu de situations sont semblables en matière de troubles mentaux et on n’a pas à s’inquiéter du fait que désormais tous les parents dépressifs pourraient tuer leurs enfants et bénéficier d’une déclaration de non responsabilité criminel.
Se rappeler des deux critères : Faire la distinction entre le bien et le mal ou savoir apprécier la nature et la qualité de ses gestes.
Ce ne sont évidemment pas toutes les dépressions, ni toutes les psychoses, qui vont faire en sorte que ces critères juridiques de la folie sont remplis.
(Voir à ce sujet mon billet La folie et le crime sur ce blogue)
Le droit d’appel
Une question a été beaucoup posée dans les médias sociaux : est-ce que la Couronne peut en appeler de ce verdict?
Oui, la Couronne peut aller en appel si elle juge que 1) le juge a émis des directives aux jurés erronées en droit, 2) le jury a rendu un verdict déraisonnable, c'est-à-dire un verdict insensé compte tenu de l’ensemble de la preuve. 
Avec respect pour l’opinion contraire, je serais bien étonnée que la Couronne puisse soutenir que ce verdict de non responsabilité criminelle ne repose sur rien.  On a quand même deux psychiatres, peut-être trois avec l’expert de la Couronne de Docteur Louis Talbot, qui ont donné l’opinion selon laquelle l’accusé était ne pouvait pas juger de la nature et de la qualité de ses actes au moment des faits.
Avec respect pour l’opinion contraire, je serais aussi bien étonnée que le juge Marc David ait donné aux jurés des directives qui commandaient une verdict de non responsabilité criminelle.

Du respect 
Bref, les jurés ont pris cette difficile décision.  Une décision qui mérite du respect, comme le dur labeur qu'ils ont accompli pendant ces trois longs et pénibles mois de procès.
Être en désaccord?  Bah…  Quand on n’a pas assisté au procès, ça ne vaut pas grand-chose.

__________________________________________________________

Nota - 6 juillet 2011:  Je ne publie aucun commentaire qui appelle à la violence, ni les commentaires misogynes où la personne coupable des crimes devient Isabelle Gaston.

Nota - 19 juillet 2011:  Aucun commentaire anonyme ne sera plus publié désormais.  

195 commentaires:

  1. Amen. Enfin. Merci. À boutte de tous ces pseudo-experts qui sévissent sur les médias sociaux.

    RépondreSupprimer
  2. Très bon texte, merci de l'avoir écrit et publié. Cependant, j'ai de la difficulté à qualifier l'opinion d'un expert, basée sur ce qu'a bien voulu lui raconté l'accusé (plus d'un an après les évènements), de "fait".

    La mort des enfants, le nombre de coups de couteau, l'ingestion de lave-vitre, ça, ce sont des faits...

    Mais une opinion, ça ne peut pas être un fait...

    Et si Turcotte, médecin, intelligent, ayant accès à de la documentation médicale, avait dit juste ce qu'il fallait aux experts?

    Il ne serait pas le premier manipulateur sur terre, ni le dernier...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces clarifications ! Ça aidera certainement les gens à mieux comprendre la décision rendue par le jury. Je fais circuler l'article :)

    RépondreSupprimer
  4. Peu importe nos réflexions, la plus grande perdante aujourd'hui à mes yeux, après la mère des enfants, est la justice que je n'écrira plus jamais avec un J majuscule. Vous sentez le besoin de justifier le verdict, pourquoi? Combien de fois l'avez-vous fait avant ce jugement pourris bâtit de toute pièce par des avocats de la défense. On est fou de façon passagère, on peut tuer. Allo!!! Vous voyez bien que cela n'a pas de bon sens. Continuez de défendre votre profession et son institution, mais à mes yeux ce n'est que de la grosse merde. En passant les jury ont bien fait leur travail et ce selon les normes établies. Le problème n'est pas leur décision, mais bien ce qui a encadré leur décision i.e le système judiciaire et son contenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kounana pousta siri pit karouana souka lo.. wisytpa kita kita kita KITA KITAAAAAAAAA..

      Supprimer
  5. Nous sommes 7 millions, un peu de respect

    RépondreSupprimer
  6. Merci beaucoup. Vous m'aidez à comprendre ce que j'avais beaucoup de difficulté à comprendre depuis ce matin...

    RépondreSupprimer
  7. Quand on connait le manque de ressources accordées aux personnes atteintes de maladies mentales, que des personnes qui devraient être en institution sont laissées à elles-mêmes et finissent par commettre des gestes parfois irréparables faute de soins, il y a lieu de se questionner sur un tel jugement. Je pense que le coupable n'est pas rétabli quelle que soit sa sentence.

    RépondreSupprimer
  8. je comprends ton texte et merci de clarifier, mais je suis aussi d'accord avec madame Morissette et souvenez-vous de Louise Desnoyers qui a écopé d une peine de 15 ans aux États-Unis pour avoir noyer son fils de 8 ans..., une simple enseignante...et elle a été condamée......elle était déjà en dépression sévère et on lui a donné ce verdict.........

    Francine Boisvert

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour

    effectivement la décision du jury de reconnaître Turcotte non-criminellement responsable est inquiétante. Voici pourquoi.
    Depuis 1992, le nombre de personnes reconnues non-criminellement responsables a été multiplié par 3, passant de 400 cas en 1992 à 1200 en 2010.
    Oui, la décision du jury était difficile. La question fondamentale que je pose toujours lorsqu'un homme assassine sauvagement une femme ou un enfant, est-il mentalement en folie? SI oui, pourquoi ne les innocente pas tous?
    J'ai beaucoup de questions suite à ce procès. Devrait-on redéfinir la notion de NON CRIMINELLEMENT responsable? Ce type de procès devrait-il se faire devant juge seulement, compétent dans le domaine psychiatrique? Faut-il que nos lois protègent mieux nos enfants et les femmes?
    Voila...en espérant que le couronne en appel de ce jugement...

    PH Boisvenu

    RépondreSupprimer
  10. ''Être en désaccord? Bah… Quand on n’a pas assisté au procès, ça ne vaut pas grand-chose.''

    Pardon? Je ne suis pas certaine de comprendre ce qui, dans notre absence des tribunaux lors de ces procédures, nous enlèvce le droit au désaccord ou lui arrache sa valeur?

    RépondreSupprimer
  11. Je me rallie à la position de mon amie Catherine.

    Je ne serai pas celle qui pointera du doigt le jury. Puisque je comprends que ce n'est pas le jury qui décide des verdicts possibles. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi un verdict de non-responsabilité pour troubles mentaux est possible dans le cas d'un meurtre. J'ai du mal à croire qu'on peut être tout à fait sain d'esprit et tuer. À ce compte-là, tous les tueurs, peu importe la raison de tuer au moment où l'acte est commis, présentent des troubles mentaux, temporaires ou permanents.

    Je me rappelle de la douloureuse affaire Francis Proulx. Il a été reconnu coupable à tous les chefs d'accusation. Et je suis en accord avec ces verdicts. Pourtant, Francis Proulx présentait tous les symptômes d'importants désordres mentaux depuis la tendre enfance et était fortement médicamenté.

    Encore une fois, tout comme Catherine le spécifie, l'opinion d'un expert, ce n'est pas un fait. L'opinion de 3 experts, ce n'est pas là des faits plus nombreux. Cela demeure des opinions.

    Ce que j'espère, c'est que la législation soit revue pour qu'en cas de meurtre, la non-responsabilité ne soit pas possible, et ce, peu importe le cas ou les circonstances.

    Je n'ai pas assisté au procès. Par contre, je réside dans cette ville. Mon désaccord ne vaut certainement pas grand-chose, comme vous l'exprimez. Contrairement à vous, malheureusement, c'est moi qui devrai expliquer à notre plus vieille pourquoi le papa des touts petits qu'elle fréquentait régulièrement a eu le droit de tuer. À ça, je n'ai pas encore trouvé de réponse et je ne crois pas être capable d'en trouver.

    Peut-être qu'en votre qualité d'experte, vous pourriez me conseiller?

    En terminant, il est plus que normal que les gens réagissent de façon si émotive. Le respect, c'est aussi de comprendre que certains ont plus de sympathie présentement envers les enfants qui y ont laissé leur vie après avoir subi plus d'une trentaine de coups de couteau, qu'ils en ont avec la rationalité de ce que vous venez d'expliquer.

    De mon côté, je vais réfléchir à ce qu'il y a de si rationnel entre envoyer des gens en prison pour contraventions impayées et libérer, peut-être, un double meurtrier dans moins de 45 jours.

    RépondreSupprimer
  12. Affaire Turcotte

    Je suis désolé mais non... NON...... et encore NON!!!

    Il va falloir qu'il y ait du monde qui se réveille à un moment donné...

    C'est un verdict de merde...

    Il n'y aucune raison qui peut justifier que quelqu'un peut tuer ses propres enfants.. Aucune raison...

    Je représente un mouvement citoyen qui se porte à la défense des enfants maltraités et qui commémore le décès des enfants tués. et croyez-moi je suis contre ce genre de verdict qui infantilise des individus qui commettent ce genre de crime en les déculpabilisants.

    Conscient ou non, un geste à été commis et en ce sens, il devrait payé pour ces crimes.

    Ça ressemble au dérapage de Peter Connelly (Baby P) en Angleterre en 2007...

    Allez écoutez ce petit video là...
    http://www.youtube.com/watch?v=n69mg4GeDRk

    Les 3 bourreaux seront remis bientôt en liberté. Pire ils doivent être relocalisés au Canada...

    Le verdict de Turcotte vous fend l'âme? Nous aussi....

    Pour plus d'info
    www.angelskeeper.com

    ou venez nous voir sur facebook

    Steve Brosseau
    steve@angelskeeper.com

    RépondreSupprimer
  13. Quand on sait qu'il y a un manque flagrant de ressources dans la santé mentale:plusieurs malades sont laissés à eux-mêmes dans la société et cela mène parfois au drame, ça fait peur de savoir que quelqu'un qui a tué ses deux enfants sera l'un de ceux-là mais peut-être passera-t-il devant tous ceux qui ne peuvent se faire entendre

    RépondreSupprimer
  14. Euh si le médecin qui est laissé à lui-même alors qu'il est JUSTEMENT dans le milieu et qu'il peut aller voir 56 000 collègues qui peuvent le diagnostiquer et qui décide de tuer 2 enfants sans défense (ses enfants qui plus est) pas avec 1 ou 2 coups de couteaux mais bien 46 coups de coteaux et qu'on lui donne la possibilité de s'en sortir pour moins de 25, où allons-nous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joffrey Bienvenue30 janvier 2012 à 07:02

      Le cas est complexe. On a beau avoir 56 000 collègues, il n'est pas dit qu'on va demander de l'aide pour autant. Je peux même m'imaginer le complexe de "sauveur" que certains médecins doivent posséder en se croyant surhumain et n'admettant pas le besoin d'avoir recours à une aide externe.

      Pour les 46 coups de couteaux, moi je trouve que ça montre justement la démence sous laquelle le docteur Turcotte se trouvait.

      Supprimer
  15. J'aime beaucoup votre article, surtout la fin: être en désaccord quand on a pas assisté au procès ça vaut pas grand chose. C'est en plein ça que je pense. Il y aura toujours des inconditionnels qui se prennent pour Robin des Bois ou Batman et qui pensent parler au nom de la justice alors qu'ils ne parlent qu'au nom de la vengeance. Heureusement que notre système de justice n'est pas laisser à l'opinion populaire, car dans des cas comme aujourd'hui, on se croirait revenir à des temps barbares!

    RépondreSupprimer
  16. C'est un beau texte madame robert. Posé. Éclairant. En même temps, dire que M. Turcotte n'était pas en pleine possession de ses facultés mentales lors de cette soirée...Il a ourdi, planifié ce qui allait se passer. Enwsuite, il a vidé le compte conjoint, a refusé de payer les funérailles des enfants...le jury ne le savait pas.

    RépondreSupprimer
  17. Vous écrivez : « Il faut seulement comprendre que le jury, formé par onze personnes, onze de nos concitoyens, ont décidé, après avoir entendu tous les témoignages, lu toutes les expertises et analysé l’ensemble de la preuve; que ces onze personnes donc ont décidé, à l'unanimité, que « le monstre » était vraiment en état de déséquilibre mental au moment des faits. »

    Et que faire de tous ces éléments qu'on a préfééré ne pas inclure parce que trop préjudiciable pour le jugé ?

    jamais un verdict ne m'aura autant chaviré...

    RépondreSupprimer
  18. Vous n'avez jamais entendu parler de gens qui consomment des drogues avant de commettre un meurtre ? Ils ne peuvent alors plus distinguer le bien et le mal, ni comprendre l'ampleur de ce qu'ils font, et c'est intentionnel.

    Selon mon point de vue, c'est l'article 16 qui est mal conçu.

    RépondreSupprimer
  19. Radio-Canada:
    Un témoignage à la limite du supportable

    Un peu plus tôt, le médecin de 39 ans a livré l'un des témoignages les plus difficiles à entendre au cours de ce procès, soit celui relatant la soirée de la mort de sa fille de 3 ans et de son garçon de 5 ans. Il s'était reconnu coupable de ces meurtres dès l'ouverture du procès.

    Guy Turcotte a expliqué à la cour que le soir du 20 février 2009, il avait couché les enfants avant de se mettre à lire et relire les courriels que son ex-conjointe avait échangés avec son amoureux.

    Considérant que sa vie était finie, il a affirmé qu'il ne voulait que mourir et qu'il avait décidé de se suicider ce soir-là. Ne voulant pas que ses enfants le trouvent mort le lendemain matin, Guy Turcotte a expliqué qu'il avait décidé de les emmener dans la mort.

    Est-ce vraiment un moment de folie.... Pour moi c'est clair, c'était délibéré.

    Une épouvantable leçon de droit... Il Prémédite le geste mais ensuite il est 'fou' quand il tue ses enfants????

    Expliquez-moi ça SVP!!! C'est d'un ridicule tellement ridicule... Plus le mensonge est gros, plus il est répété, plus il est accepté. Merci de répéter le message Me Robert.

    RépondreSupprimer
  20. Cet article prévoit que la responsabilité criminelle d’une personne ne peut pas être engagée si cette dernière, au moment du crime, soit ne faisait pas la distinction entre le bien et le mal, soit n’était pas en mesure d’apprécier la nature et la qualité de ces actes.

    Être intoxiquer à l'alcool ou la drogue peut amener une personne à ne pas être capable de faire la différence entre le bien et le mal !?

    Ils peuvent être 11 ou 100, il est coupable d'homicide au premier degré !

    RépondreSupprimer
  21. Peut-on appliquer la même logique à quelqu'un qui est intoxiqué et qui happe 2-3 enfants à la sortie de l'école?

    Dans un état avancé d'intoxication, comment savoir ce qui est bien et mal? Ce qui est la réalité et ce qui ne l'est pas?

    RépondreSupprimer
  22. Enfin un peu de bon sens, merci pour ce billet.

    RépondreSupprimer
  23. je suis complètement scandalisé. Non je n'ai pas assisté au procès. Non je ne suis pas une spécialiste en droit criminel. mais comme Steve Brosseau le dit... Conscient ou non, un geste à été commis et en ce sens, il doit être puni. penser qu'il puisse être libre dans 45 jours me donne envie de mordre... ! c'est tout simplement pas pensable. il aura à vivre avec ça toute sa vie ? ben oui et comment ! avec le bonheur de se dire qu'il aura fait du mal à sa conjointe, car c'est pas à la mère qu'il en voulait mais bien à la ''femme'' qui finalement ne lui donnait pas ce dont il souhaitait (et je parle pas ici de sexe et tout le tralala...) mais bien qu'il ne pouvait être à la hauteur du piédestal ou il l'y avait mise ! pour moi ce n'est qu'un geste de vengeance et ce sont les enfants qui en ont payé le prix... ! que Dieu les gardes !

    RépondreSupprimer
  24. Je vous cite: Être en désaccord? Bah… Quand on n’a pas assisté au procès, ça ne vaut pas grand-chose.
    Quelle condescendance!

    RépondreSupprimer
  25. Voici un article intéressant pour mieux comprendre les implications d'un verdict de non responsabilité criminelle.

    http://bit.ly/rjDlrX

    RépondreSupprimer
  26. Si je me fie a l'article 16 que vous citez, je m'explique mal pourquoi alors il y a exception lorsqu'un individu est sous l'effet d'alcool.

    Un automobiliste qui causerait mort en état d'ébriété serait expédié rapidement derrière les barreaux.

    Si on voudrait être sarcastique, on pourrait dire qu'il vaut mieux boire du lave-glace que de l'alcool...

    J'espère que la couronne ira en appel, ne serait-ce que pour prolonger l'épreuve pour Turcotte.

    RépondreSupprimer
  27. L'article est bien écrit, il décrit les textes de loi et remet les pendules à l'heure, au-delà de l'émotivité et de la réaction du public au verdict.

    Reste que cette interprétation rigoureuse des textes de lois demeure froide, et j'avoue ressentir un malaise à y forcer un double meurtre qui aura soulevé les passions.

    Il est normal (et rassurant!) de voir que M. et Mme Tout-le-monde réagisse. Pour ma part, je suis content d'avoir lu ceci, histoire de m'informer un peu plus et de rationaliser mon émotivité.

    Si le grand public n'a pas les connaissances légales et juridiques nécessaires pour faire la part des choses, pourquoi penser que le jury, lui, était doté d'un esprit critique, d'une objectivité et desdites connaissances? De ce que je sache, ç'aurait pu être ma tante ou mon voisin... et croyez-moi, ils sont à des lieues de comprendre les subtilités du code légal... une chance que le juge est là pour leur «expliquer les procédures légales et les guider ».

    Diront ce qu'ils voudront et rabaisseront le «peuple» pour sa sympathie envers les victimes et son sentiment d'inJustice... Si l'argument repose sur le fait que le peuple ne comprend pas la Justice et son système judiciaire, peut-être ce dernier ne le représente-t-il pas.

    RépondreSupprimer
  28. Je me demande si cela avait été une femme qui avait posée ce geste odieux, si les gens auraient été aussi sévères et vengeurs à son égard. Il y a quelques années, une femme du Québec a noyé ses deux enfants dans un lac du Maine. Les gens ont immédiatement eu de la sympathie pour elle, prétextant qu'elle n'était pas dans son état normal, dépressive et n'acceptais pas son divorce. Étrange comment on traite de monstre un homme qui fait ce geste quand il est dépressif, et qu'on excuse une femme qui le fait dans les même circonstances. La justice ne doit pas avoir deux poids deux mesures. Tous sont égaux devant la justice.

    RépondreSupprimer
  29. Bien d'accord... il a eu le temps de faire ses devoirs et de se préparer à faire face à ces accusations... peut-être même planifié d'avance cette folie passagère et ses symptômes..avec un très bon avocat tout est possible.... C'est un peu ce qu'on appelle Le Crime Parfait. Le problème, ce n'est pas le jury, mais la facilité avec laquelle on peut jouer avec le Code criminel....

    RépondreSupprimer
  30. Je ne comprends pas que vous (certains commentateurs) réclamiez la fin de la non-responsabilité criminelle dans le cas des meurtres. De bons manipulateurs, il en existera toujours. Est-ce que Guy Turcotte en est un? Peut-être, peut-être pas. PERSONNE ici n'est en position pour en juger. Mais c'est nécessaire que ce verdict demeure disponible. Il y a des accusés qui en remplissent vraiment les critères. Pour ces gens, ce verdict est le juste verdict.

    C'est certain que les expertisent psychiatriques demeurent des opinions, des analyses qui peuvent varier d'un expert à l'autre. Mais comment avoir des faits dans une telle situation? On ne peut pas filmer en permanence chaque individu sous tous les angles et enregistrer leur activité cervicale. Ces opinions sont le mieux que la société a pour évaluer l'état mental d'un accusé. Ce n'est pas pour rien que la poursuite obtient aussi ses propres évaluations. Ça permet d'affronter les opinions.

    Du reste, nous n'étions pas dans cette maison de Piedmont lors de la tragédie, nous n'avons pas été témoins des faits. Et pour la plupart, n'avons pas assisté au procès non plus. Alors ces réactions passionnées qui ne font que démontrer que la présomption d'innocence n'existe plus dans la tête de trop de monde, je m'en passe.

    Merci pour ce texte, Me Robert! Je le ferai circuler également.

    RépondreSupprimer
  31. Mon Dieu merci beaucoup!! Je me tue à répéter à tout le monde ce que vous exprimez dans votre article, mais bon nous les avocat(e)s on prend pour acquis que c'est simple à comprendre mais les gens ne veulent rien entendre! Très bien exprimé!

    RépondreSupprimer
  32. J'aimerais inviter vos lecteurs et lectrices à lire ce texte de Dr Anne Crocker, sur le site web de l'Institut Douglas. Il démystifie les suites d'un tel verdict.

    http://www.douglas.qc.ca/news/1089?&locale=fr

    RépondreSupprimer
  33. Je suis STUPÉFIÉ de ce verdict. Cela n'a aucun sens que cette homme (médecin-cardiologue) ait pu faire une chose pareille. Même si je sais qu'il n'y a pas de CLASSE SOCIALE pour commettre un DOUBLE "MEURTRE" sur ses ENFANTS. Comme si la COLÈRE et le VENDEANCE(je dis bien vengeance,(envers son épouse)) pouvait tout permettre. C'EST MON OPINION !!!!! (RB)

    RépondreSupprimer
  34. Avis à tous ceux qui croient dur comme fer que verdict de non responsabilité criminelle équivaut à la liberté dans 45 jours.

    Dans les 45 jours qui suivent, un comité de psychiatres devra prendre la décision de ce qu'il advient de la situation de Guy Turcotte. Combien de temps il devra passer à Pinel (ou autre établissement semblable), etc...

    Guy Turcotte ne sera pas libre comme l'air dans 45 jours. Il devra être réhabilité, soigné, avant de marcher à nos côtés dans les rues.

    Cet homme a commis un crime des plus atroces, il a tué deux enfants à coups de couteau. Croyez que les psychiatres qui au bout du compte auront à décider du sort de Guy Turcotte ne prendront pas ce fait en compte? Personnellement, je ne crois pas. Je crois qu'ils considéreront ce fait comme un facteur aggravant (ce que c'est) et qu'ils prendront leur décision en conséquence. Si Guy Turcotte est trop "malade" pour être criminellement responsable, il ne sera probablement pas apte dans 45 jours à partir de maintenant, à reprendre une vie normale comme si rien était, comme si rien ne s'était passé.

    À mon avis et avec égards pour l'opinion contraire, je crois que les jurés ont pris la décision qui méritait d'être prise, parce qu'après ce sont ces 11 citoyens impartiaux qui ont assisté sans broncher à 3 mois de procès en écoutant tous les témoignages, toute la preuve. Je crois également que s'ils ont jugé que Guy Turcotte était véritablement un être malade, inapte à juger de la nature de ces actes au moment des faits reprochés, et bien sa place est bien dans un hôpital psychiatrique où il pourra être soigné convenablement, et non peut-être pas à croupir dans une prison à se remémorer toute sa vie l'atrocité des gestes qu'il a commis, parce que cela il se le remémorera toute sa vie peu importe s'il est en prison, libre ou dans un asile.


    PC

    RépondreSupprimer
  35. J'apprécierais avoir l'information sur les coûts de ce procès pour les CON... tribuables et sur ceux que devra assumer Guy Turcotte. C'est là que penche la justice au Québec. (Le pouvoir de l'argent) Sans les services réputés des frères avocats Pouparts, je suis persuadé que le jury auraient rendus un verdict différends.

    RépondreSupprimer
  36. Ça fait du bien d'être au courant de ce que tout ces mots veulent dire!J'ai un grand respect pour ces 11 hommes et femmes qui ont eu à décider du sort de Turcotte.Jene sais pas encore ce que je pense du jugement car peu importe où il finira, rien ne ramènera les enfants.Merci.

    RépondreSupprimer
  37. MMe Sabrina, je suis d'accord avec vous à 100%
    Tous les gens qui tue sont malades au moment de commettre le meurtre. Oui çà envoie un message.
    Je suis triste et inquiète pour nos enfants...

    RépondreSupprimer
  38. Alors si j'ai bien comrpis n'importe qui qui a de la difficulté avec ce verdict pourrait aller tuer le Dr. Turcotte et tout simplement plaider la folie passagère ??? C'est bien la ligne de pensé du jury je crois alors pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
  39. J'ai honte de notre "justice" et je croi squ'on devrait appeler ça l'injustice.

    RépondreSupprimer
  40. @PHBoisvenu Sophisme: Appel à l’autorité de la tendance.... Il y a beaucoup plus de compréhension face à la maladie mentale et aussi au moment passagers de démence. Plus de recherches et plus de pronostics. C'est donc normal que le nombre augmente. Je ne dis pas qu'il n'y a pas non plus d'abus, mais dans ce cas, je crois que le jury à bien pesé l'étendu de son verdict.

    @JFDubé Nous sommes 7 millions à avoir reçu les informations que les médias ont bien voulu nous donner. Et de la manière qu'ils ont voulu nous les donner. Donc nous sommes 7 millions, a avoir la version de 4 conglomérats de nouvelles principaux. Donc 7 millions à juger un verdict qui seule une poignée de personnes avaient véritablement accès à l'information pertinente et nécessaire pour porter ce dis verdict. Observez et analysez, comprennez puis parlez. Le contraire c'est apprendre à justifier ses émotions et ses opinions par des faits qui viennent conforter notre point de vue. Je ne dis pas que j'ai la science infuse, mais ce que je sais c'est que le jury avaient beaucoup plus d'INFORMATIONS que moi, toi ou le Doc Mailloux sur le sujet. S'ils ont rendu ce verdict, qui est en norme avec le système judiciaire et pas une ignominie comme j'entends souvent depuis la sortie, s'ils l'ont prononcé, après délibération, ils doivent avoir une raison. Rien n'arrive pour rien. Il y a parmi ces jury, des hommes, des femmes, des pères et des mères, qui devaient être aussi révolté que toi et moi de l'acte qui est épouvantable. Ils se sont assis, ont écouté, regarder, analyser, et débattus. Nous, nous spéculons.
    @jesse_a_b Si je ne me trompe pas, dans ce type de cas, la personne peut être inculpée et de prise de stupéfiants et de meurtre. Les stupéfiants sont illégaux et par le fait même ne peuvent être utilisé comme raison à un éventuel dérapage. Mais je me trompe possiblement sur ce point, si quelqu'un peut infirmer où confirmer, faites le moi savoir.

    @Pierre-Luc Daoust: très bon texte, merci de l'avoir partagé.

    Les séquelles psychologiques laissées par le meurtre de tes propres enfants, le sentiment de paria, la haine nationale envers ton cas, feront qu'à mon avis il ne sortira pas de si tôt de l'asile où il sera traité. C'est hors de tout doute raisonnable qu'ils libèrent dans ce type de cas, et croyez-moi, aucun asile au monde ne voudraient de mauvaise publicité après avoir libéré un cas aussi médiatisé et suivi plus tôt que ce qui est nécessaire.

    @VéroniqueRobert Un texte posé et clair, un peu hâtif par contre, qui démystifie bien quelques unes des histoires qui circulent actuellement.

    RépondreSupprimer
  41. Ce texte est excellent et résume clairement de quoi cette histoire repose. Ce sont des faits juridiques qui ont amené le jury a choisir le verdict de non responsabilité criminelle.

    Je pense que personne d'autre n'aurait pu l'expliquer aussi bien. Merci.

    RépondreSupprimer
  42. Bon premierement en ce qui a rapport a la maladie mentale, ne venez pas me dire que Guy Turcotte est un citoyen moyen qui est en manque de ressource ou doit etre sur un liste dattente pour consulter. Cette personne a tous les contacts necessaires afin de regarder son cas de pres. Que ce soit un moment passage ou pas, ce n'est pas naturel de s'en prendre a ses propres enfants pour qu'ils repondent des problemes de ce couple. En aucun cas il est naturel de s'en prendre a ses enfants d'autant plus dans leur lits.

    Son education et sa capacite a resoudre les problemes doivent etre relativement tres developpe. Le simple fait qu'il a decide dingerer du lave-glace demontre une suite quasi logique dans la zone grise qu'il a trouve. Selon moi il est clair quil sagissait dun geste dauto-destruction volontaire, ce qui signifie qu'il avait une certaine idee de la realite. M.Turcotte ne s'est justement pas suicider par un moment de lucidite?

    Je ne peux concevoir qu'un court sejour a une institue psychiatrique peut suffir pour une personne aussi instruit. Qu'adviendra-t-il de son droit de pratiquer? Personnellement, je ne veux pas qu'un meurtrier soit en salle d'operation, malgre ses competences.

    Un violeur reste un violeur, un fou reste un fou, et un tueur qu'il ait eut conscience ou pas reste un tueur. Le systeme judiciaire va maintenant voir plusieurs cas semblables a celui ci se declarer, car M.Turcotte a montre la porte qui etais grande ouverte.

    RépondreSupprimer
  43. @ Benoit, Que ce soit une femme ou un homme qui fait le geste, pour moi cest impardonnable de tuer ses enfants. Mais est-ce que le verdict aurait ete le meme si on avait eu affaire non a un repute cardiologue, mais a un voleur recidiviste par exemple, un pere avec un dossier quelconque?? on ne le saura jamais malheureusement, malgre les faits, malgre lexplication ci-haut, on peut mieux comprendre mais pas necessairement accepte le tout.Accepte que le choix de la non responsabilite est été une option pour les jurés.:(

    RépondreSupprimer
  44. L'objectif de notre système de justice n'est pas de punir, mais plutôt de favoriser la réinsertion sociale. Le jury avait une très lourde tâche devant lui, et je suis tout à fait en accord avec leur verdict et très heureuse que c'est ce qu'ils aient décidé. Le Dr Guy Turcotte, bien qu'il ait commis le crime le plus terrible de tous, n'a jamais souhaité ou voulu faire du mal à ses enfants. Au contraire, il croyait les sauver, les sortir d'un misère encore pire en les amenant avec lui. Il a agit dans un moment de désespoir, il était tout à fait déconnecté de la réalité. Bien que je n'aie pas été au procès, j'ai lu avec attention les articles publiés dans les médias à tous les jours du procès, c'est ce qui ressortait de la preuve, pour moi. Guy Turcotte aimait ses enfants, et je crois sa version des faits. Je peux donc très bien comprendre que les jurés aient conclut dans ce sens-là.

    Il n'y a pas lieu d'être "scandalisés" et avoir honte de notre justice. Il faut mettre de côté nos préjugés et juger Guy Turcotte sur la base des faits et de la réalité. Et, la réalité a été bien cernée par le jury. Il n'y a pas d'injustice: pour la société, justice est synonyme avec prison. Ceci est totalement faux. Guy Turcotte était malade, et la prison ne contribuera aucunement à favoriser sa réinsertion sociale. Je lève mon chapeau au jury.

    RépondreSupprimer
  45. je m'excuse Madame Lortie mais pourquoi votre opinion serait la bonne. Vous parlez des experts qui eux ont rencontrés Turcotte 2 ans après les faits.Comment font t'ils pour savoir réellement comment il était cette soirée là. Personne ne peux savoir à quelle heure a t'il charcuter ses enfants?Avant ses téléphones ?Avant ou après le lave glace?Aucun experts n'a pu prouver ça.Le seul médecin qui a vu et soigner Turcotte en arrivant à Pinel 6 jours après ces meutres peût évaluer son état mental.Et çà vous en penser quoi? Vous n'en parler pas. Et avez vous véçu avec un narcissique qui n'est pas une maladie mentale.Savez-vous réellement de quoi sont capable ces êtres menteurs,hypocrites et manipulateurs?Tout le monde les vois bon,gentil,exceptionnel mais si vous ne l'avez jamais véçu ne jugez pas ceux qui en ont souffert et qui en souffre toujours.Moi ce verdict me montre que ces êtres ont raisons quand ils disent,tout le monde vont me croire,je les tiens toujours dans ma main.Pour terminer malheureusement Madame Lortie vous ne serez pas là quand les psy. vont l'évaluez.Je peux vous garantir qu'il n'aura pas la tête baisser.Il va se gonfler le torse,il va les regarder droit dans les yeux pour leur prouver qu'il est guéri et même qu'il n'aura plus besoin des ses antidépresseurs et il sera sortie dans 45 jours.Il a gagner la guerre mais comme il est toujours en colère contre Isabelle Gaston et Martin Huot, laisser moi la peur de craindre pour eux.Vous rappelez vous lors du procès quand il était faché parce que son fils était content d'avoir été au carnaval avec sa mère et Martin Huot.je vous rafraichis la mémoire.Il a raccroché le téléphone parce qu'il était faché de voir son fils heureux et qu'en plus lui n'y était jamais allé au carnaval!!!!!

    En plus en psychiatrie il a souvent été dit que tuer à l'arme blanche c'était de la colère et se suicider à l'arme blanche c'est que tu te déteste au plus haut point.Faites vos conclusion. Et vos commentaire je les prends personnel car c'est exactement ce que j'ai écris sur twitter et vos commentaires ne me feront pas changer d'idée.Jurisprudence oui. Danger pour les futurs meurtres oui.Même les psy. de la défense l'ont LONGUEMENT expliqué avec leurs statistiques savantes. Quand un conjoint narcissique diras à sa conjointe si j'avais un bouton rouge qui vous ferais disparaitre toi et les enfants je peserais dessus méfiez-vous.

    Merci de m'avoir lu et arrêter de prendre la population du Québec pour des caves comme Poupart n'a pas arrêter de le crier.Les meurtres d'enfants au Québec c'est assez! maladie mentale ou pas ,25 ans ferme et je débatterais ce point jusqu'à ma mort.

    Sylvie Cloutier

    RépondreSupprimer
  46. Comme on a dit précédemment, le Dr. Turcotte est un fin manipulateur. Il a réussi à se rendre crédible et à convaincre le jury de son dérèglement mental comme il a su convaincre le juge de son bon état de santé mentale pour avoir accès à ses enfants sans surveillance.

    Je me souviens combien le meurtrier, dans le film "le Silence des agneaux", était un fin manipulateur. Ce film est une fiction, oui. Mais la fiction n'est jamais gratuite, car son auteur s'inspire du vécu.

    Notre système de justice a des failles et cela m'inquiète.

    Avant le jour meurtrier, Turcotte n'était pas apte à s'occuper de ses enfants à cause de son état psychique instable. Cela n'a pas été décelé au moment du partage de la garde des enfants.

    Je suis désolée les enfants de ne pas avoir les moyens de vous rendre hommage convenablement parce que NOTRE SYSTÈME JUDICIAIRE N'A PAS LES RESSOURCES NÉCESSAIRES POUR AGIR EN PLEINE CONNAISSANCE DE LA SITUATION, tant au niveau civil que criminel.

    Que le mot "désolée" me fait mal à la gorge !

    Nous, citoyennes et citoyens, sommes dans un "beau pétrins judiciaire". Celui-ci est un exemple parmi tant d'autres.

    RépondreSupprimer
  47. je pense à ces deux enfants innocents poignardés par leur papa et je ne peux que grincer des dents. à ce compte là, n'importe qui pourrait être déclaré criminellement non responsable car il faut être déjanté pour tuer. Quand on pense que quelqu'un qui tue par accident, en état d'ébriété est jugé responsable et que Guy Turcotte s'en tire! je suis ébahie de ce verdict, beau travail Dr Turcotte et avocats.

    RépondreSupprimer
  48. Le droit canadien a, depuis plusieurs années, suivit une mouvance ou "l'étât émotionel" de l'accusé(e) prend de plus en plus de place dans l'établissement de sa responsabilité criminelle au moment du crime. Pensez entre autre au célebre "syndrome de la femme battue" ou le meurtre d'un homme qui dort ou celui d'un homme *non-armé* ayant le dos tourné est acquitté. Rappellons aussi a tous ceux qui postent ici que les plus hautes instances judiciaires du pays (ref: la tres honorable Beverly McLahin, juge en chef de la cour suprême du Canada)enjoins le barreau canadien d'être *encore plus libéral* dans son utilisation de cette défense; que l'étât emotionnel de l'accusée doit *toujours* être pris en considération.
    Ce ne sont pas les membres du jury ou le juge qui est en cause içi mais bien notre tendance, en tant que société, d'accepter la frustration ou le trouble émotif des accusé(e)s comme éléments atténuants en ce qui concerne leur responsabilité criminelle.
    Nous devons tous nous poser une grande question: combien de "syndromes" émotifs sommes nous prets a accepter comme laisser-passer au meurtre?
    Ma réponse/position est la suivante: aucune! Tout adulte est responsable de ses actions et de ses états d'âme. Il est de la responsabilité de chacun de *chercher de l'aide* quand ca va mal. Les ambulanciers ne viendront pas nous ceuillir si nous ne les appellons pas- pourquoi diable traitons-nous les psychosé(e)s différemment? Notre santé mentale/physique est notre responsabilité et si nous nous laissons sombrer si loin dans l'une une l'autre sans demander de l'aide, nous *sommes* responsables des conséquences qui en découlent.
    Turcotte était responsable de sa santé mentale et n'a rien fait pour s'aider. Les femmes qui restent dans une relation violente sont responsables de la leur et c'est leur responsabilité, en tant qu'adulte libre et indépendant, de demander de l'aide.
    Si- et seulement si- une personne demande de l'aide et se la voit refuser devrait-on envisager la possibilité d'une non-responsabilité criminelle.
    Ces syndromes de lo-logues, si faciles a manier par la défense, devraient disparaitre de notre Droit.

    Martin Malthus

    RépondreSupprimer
  49. Martin Pelletier5 juillet 2011 à 17:35

    Votre article n'est pas convaincant. Une personne en état d'ébriété avancé qui tue quelqu'un en voiture est criminellement responsable. Et pourtant, le fautif pouvait être en détresse psychologique avant l'irréparable. Elle ne devait pas plus savoir ce qu'elle faisait quand elle a pris la route. On impute la responsabilité à tout le monde de ne pas boire et prendre le volant.
    Je ne suis pas expert en droit, mais rien ne me démontre que Guy Turcotte, malgré sa douleur, n'était pas en mesure de prendre ses responsabilités et éviter de faire des conneries. Comme le chauffeur ivre, il a pris des décisions de plein gré.
    Martin pelletier

    RépondreSupprimer
  50. m. Juneau,
    le cas que vous parlez et bien elle a noyé son fils (1 enfant) et elle a vraiment tenter de se suicider dans un hangar éloigner et a eu la malchance qu'une personne la découvre.Et elle a été condamnée à la prison à vie au États-unis. Comme vous dites la justice ne doit pas avoir 2 poids 2 mesures.Et que dites vous de ce drame du saguenay 1 mois avant le massacre de Turcotte.Le père et la mère ont tués leurs enfants et se sont suicidés mais la mère a rater son suicide et bien elle aussi a été condamner à la prison à vie, vous remarquez? encore 2 poids 2 mesures.La différence n'est pas le sexe mais Monsieur était un DOCTEUR les voilà vos 2 poids 2 mesures.Donc rien à voir avec l'émotion de la population.

    Sylvie Cloutier

    RépondreSupprimer
  51. Véronique Robert5 juillet 2011 à 17:39

    Quelqu'un que je respecte beaucoup m'a écrit sur Twitter que ma dernière phrase est condescendante.

    Je suis désolée. Et je reconnais que c'était maladroit.

    Je voulais dire, simplement, qu'on peut être émotivement choqués sans remettre en cause la raisonnabilité du verdict, si on n'a pas assisté au procès.

    Dualisme passion/raison. Et je considère qu'il est impossible, sans avoir été juge ou jury, ou présent dans la salle tous les jours, de balancer sans retenue que c'est un verdict insensé.

    VR

    RépondreSupprimer
  52. Guy Turcotte, médecin, intelligent, éduqué a commis un crime terrible en ne consultant pas pour ses problèmes. Il se dirigeait tout droit vers ce qui est arrivé et même s'il avait toutes les ressources nécessaires autour de lui pour s'en sortir, il s'est laissé aller à commettre le pire crime possible. Pour cette raison, il devrait passer le reste de ses jours en prison...

    RépondreSupprimer
  53. Faudrait peut-etre un peu de logique ... Ou plutôt suivre notre cœur qui dit ceci:  " selon les faits et tout les éléments en preuve depuis plusieurs années sous nos yeux , autour de nous, parmi nous, et à travers le monde, est-ce que la justice des hommes , en l'occurrence notre système judiciaire qui s'est approprié la violence et les abus pour pour s'en attribuer le pouvoir de l'utiliser ... Bon ,est-ce que notre système judiciaire a démontré au cours de notre vie un peu de failles , beaucoup de dérapages et de contradictions  où énormément d'injustices connu à ce jour de tous ou presque, ce n'est plus aussi tabou et bâillonné étant donné le nombre de victimes ayant été lésées par la justice à ce jour, le compte ne se fait plus d'ailleurs .... " donc, sous des faits aussi crédibles que de manger au moins un repas par jour ici au Quebec ( je l'espère ) comment oserions- nous croire que ça pourrait etre juste cette fois-ci ???  Même si c'était vrai sa follie du moment , on ne devient pas Fou à ce point en peu de temps ... C'est l'escalade intérieur et c'est le même escalier descendu marche par marche et qui amène un individu à cette follie pareille que la follie d'en arriver à battre une femme ou un enfant à un point ou on ne les reconnaient plus car c'est ce que fini par donner toutes colères non gérer mais acumulé et descendant les marches qui mènent à l'enfer de la haine qui voit noir et qui aveugle tout bon sentiment qui pouvait exister autrefois .... Ça te gruge comme un cancer de l'intérieur et le dialogue commence , si il n'est pas pris à temps, il amène à ce genre de follie .... Et la personne n'en est pas guérit pour autant comme si il avait été fou de rage juste ce moment ,,,,,, non , je crois qu'il lui faudra à cet homme le désir de guérir car il restera et sera malade toute sa vie de cette rage devenu haine qui aveugle la gravite de ce qu'on lui a fait par rapport à ce qu'il a fait pour se venger de cela .... La disproportion de la réponse est si grande qu'en elle-même elle démontre la follie de cet homme , mais n'est pas guérit pour autant , et j'ajouterai que c'était à moitié même préméditée car la plus grande follie de l'homme est son intelligence utilisée que pour sa propre gloire et la haine qui découle de sa colère entretenue , c'est aussi simple que ça , faire du mal, peu importe comment ou la gravité du geste, ça reste, c'est  un tort commis et la follie appartient à celui qui la nourrit ne vouant pas d'autre option pour calmer sa douleur trop intense et par ce que chaque etre humain a le choix de sa follie, il peut pardonner ou bien descendre l'escalier qui mène à la haine noir et aveugler par la vengeance et opérées selon la nature de ses traits de caractère qui composent son unicité ... Et pour ma part, l'escalade de la colère qui descend les marches de la violence est le même escalier que ceux qui battent leur femme ou bien ceux qui violent des femmes, même la leur, ou des enfants, et c'est pour moi le même escalier de l'enfer sauf qu'il a plusieurs niveaux mais il est aussi pernicieux et violent à tout les niveaux car que dirait-t-on :  que le mal peut être un peu bien et le bien un peu mal ??????    Le mal n'est rien d'autre que mal et le bien, le bien ....   Une injustice a été commise envers ses enfants

    RépondreSupprimer
  54. Je ne suis pas d'accord avec vous, maitre Robert. Nous n'avons pas besoin d'être continuellement présent a un proces pour débattre de la raisonnabilité ou de la pertinence d'un point de droit général. Ma *raison* - et non ma passion- me dit que c'est une grave errance juridique d'accepter un verdict/défense de non-responsabiltié pcq l'accusé se comportait de facon irresponsable face a sa propre santé- mentale ou physique (i.e ne cherche aucune aide alors qu'il voit sa santé dépérir)
    J'apprécie cependant que, le droit étant ce qu'il est, vous remettiez les pendules a l'heure au niveau des termes du droit *tel qu'il est pratiqué en ce moment*.
    Il n'en demeure pas moins que la plupart des répondeur(e)s ici s'insurgent non sur le verdict mais sur le point de droit général qui l'aura permit... Peut-être le font-ils gauchement, mais il faut savoir trier la vache du lait.
    Respectueusement,
    Martin Malthus

    RépondreSupprimer
  55. Ce verdict ne tient pas la route, légalement c'est ok le gars s'en tire à cause de l'aspect crapuleux du meurtre, tellement crapuleux qu'on a décidé qu'il était fou lors des actes.

    Si Latimer avait tué sa fille avec 30 coups de couteau au lieu d'en douceur pour abréger ses souffrances il s'en serait sorti, aurait passé pour fou.

    Donc pour s'en sortir ça prend un meutre crapuleux, meutre permettant de faire passer l'assassin pour fou lors des actes pour que ce dernier s'en sorte, c'est ce que je comprend de ce verdict.

    Plus ce sera crapuleux, plus ce sera insensé, plus grandes seront les chances de s'en tirer,ce sera la "manière de tuer" qui sera déterminante dorénavant et permettra de sauver le meurtrier, de décriminaliser le meurtre, quelle trouvaille....on transformera jamais 11 caves en 11 sages...

    4 experts ne s'entendent pas et 11 jurés s'entendent...

    RépondreSupprimer
  56. Votre texte est clair et explique bien les faits. Soit! Ça n'empêchera pas le citoyen moyen d'être révolté par un tel verdict.

    Je ne blâmerai pas les membres du jury car ils ont fait ce qu'ils ont pu avec ce qu'ils avaient. Le problème est plutôt les choix qui s'offraient à eux. Parmi les 4 options, une seule avaient un lien avec la maladie mentale et ça adonne que c'est celui qui permet à l'accusé d'éviter la prison.

    Le verdict fait de ce monstre une victime plutôt qu'un criminel. Cette décision fait que ce genre d'individu est considéré malade et ayant besoin d'aide alors qu'il devrait plutôt être considéré malade et dangereux pour la société. Cette nuance fait toute la différence et c'est cette logique qui semble échappé à notre système de justice.

    Toutes les explications rationnelles que vous apportez ne changeront pas mon opinion à propos de ce verdict honteux. Je n'accepterai jamais qu'un meurtrier d'enfants puisse avoir une possibilité, même minimime, de retrouver sa liberté après 45 jours de détention.

    C'est la justice qui est malade et qui a besoin d'aide. Déjà qu'elle n'avait plus beaucoup de crédibilité ces dernières années, ce n'est pas ce genre de décision qui va améliorer les choses.

    Stéphane Héroux

    RépondreSupprimer
  57. Plus je lis, plus je suis perplexe... La justice ne devrait pas se baser sur les FAITS, et que les FAITS? L'accusé a décrit en détails toute la PRÉMÉDITATION de son geste... Plaider "non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux", un imminent médecin qui était probablement au bloc opératoire quelques heures avant ce geste fatal relève pour moi de la fiction... Comment avoir confiance en notre système de justice maintenant? La "responsabilité" est désormais un concept qui n'existe plus??? Tout est permis pour s'en départir? Je suis inquiet, notre système est malade. Mais sûrement que personne n'est responsable encore une fois?

    RépondreSupprimer
  58. Chère consoeur,

    Je suis en dēsaccord avec vous. J'ai bien suivi ce procès et je ne peux comprendre ce verdict.

    Pas besoin d'être dans la salle de Cour chaque jour pour trouver désolant qu'un criminel qui a tué ses enfants de 46 coups de couteau, sans les endormir au préalable(!), se retrouve sous peu en liberté !!!

    Ce verdict ne protège aucunement la vie des enfants !!!

    Une avocate qui applaudit le travail de la Couronne, mais qui est bien déçue de constater le verdict et qui a honte de la justice aujourd'hui...car il n'y a pas eu de justice pour les enfants qui ont certes souffert terriblement...et pour la maman de
    ceux-ci...

    RépondreSupprimer
  59. Un peu de respect svp vous-meme pour les enfants massacrés et pour la population en général fachée contre ce verdict. Le systeme de justice au Québec ne mérite aucunement notre respect et cela inclut toutes les couleurs de toges.
    www.christiandumont.ca

    RépondreSupprimer
  60. Vous devez comprendre une chose par contre, Maître.

    Les gens qui ont été victimes de violence conjugale sont incapables d'accepter ce verdict. Nous avons trop vus de manipulateurs, de vengeances sournoises...

    C'est la mode en ce moment de prendre les hommes en pitié, maltraités par notre société et notre système judiciaire «dominé par les femmes» (!!!). Ces méchantes femmes hypocrites...

    RépondreSupprimer
  61. Marie-Pierre Boileau5 juillet 2011 à 19:02

    On voit ici qu'il y a une justice pour les pauvres et une autre pour les riches. Voilà comment Le Devoir décrit Maître Poupart (l'avocat de Guy Turcotte): 'Pierre Poupart, qui lit Le Devoir depuis qu’il est âgé de 10 ans, est l’un des avocats de la défense les plus connus, les plus respectés et les plus redoutés de sa profession.'

    C'est son avocat qui l'a sauvé et pas sa non-responsabilité.

    RépondreSupprimer
  62. Un bon jugement....imaginé 2 secondes revoir ces 2 enfants et prononcer ce jugement en les regardant dans les yeux. Tout simplement inimaginable.

    RépondreSupprimer
  63. Que personne ne le prenne mal mais bien franchement, c'est justement le cas ou je préfère laisser la passion l'emporter sur la raison et j'en ai que faire de passer pour un iréffléchi, ou encore un barbare, pour ça.

    Ce malade à charcuté deux enfants sans défense et si ça n'en tenait que moi, son cas aurait été expéditif...

    RépondreSupprimer
  64. Votre article éclaire sur certains points. Cependant, je trouve choquants et injustes certains passages de votre texte suggérant qu'à moins d'être un expert légal et d'avoir suivi le procès en entier, on n'est pas en droit d'émettre une opinion. Le droit à la liberté d'expression, à l'indépendance d'esprit et à la réflexion personnelle, vous en faites quoi?? On a le droit de se révolter et de trouver que quelqu'un qui a poignardé ses propres enfants devrait être emprisonné. Peu importe que le jugement ait été rendue selon la procédure...la Justice a été bafouée aujourd'hui et on est tous un peu en deuil...

    RépondreSupprimer
  65. N'importe quoi pour sauver l'honneur de votre institution - sur le dos de deux innocentes victimes - et pour légitimer deux critères de l'article 16 du Code criminel.

    C'est normal de vouloir sauver l'honneur de son métier, mais nous, humbles citoyens «normaux», ne pouvons pas émettrent d'opinions «sensées» parce que nous ne sommes pas avocat?

    Jamais des mots écrits dans un livre viendront m'enlever le droit LÉGITIME de vouloir voir un tueur comme Guy Turqotte sous les verrous!

    Du respect??

    Vous en manquez sérieusement.

    RépondreSupprimer
  66. La Justice , c'est une pièce de théâtre dans lequel il y a un juge qui est comme l'arbitre d'un match où il y a deux adversaires, la défense et la couronne. Puis, le plus important il y a le public qui assiste à ce match entre deux adversaires et ce public ce n'est pas vous ou moi mais plutôt le jury. Si la défense ou aussi la couronne réussi à mieux jouer ce match et qu'elle impressionne mieux le public jury elle gagne la partie, peut importe ce qui c'est passé avant ce match. Pour ce qui est de la vérité... ça n'a pas d'importance.Les avocats ne sont pas là pour faire éclater la vérité mais bien pour gagner la partie c'est pourquoi il sont d'excellents (debater). De plus , je crois que l'avocat de la défense a un léger mais très léger avantage qui s'apelle hors de tout doute raisonnable . Bravo à maître Poupart , vous avez gagné la partie. Souhaitons aussi au gens du jury de bien dormir cete nuit.

    RépondreSupprimer
  67. Je suis en accord avec votre point de vue, logique et sensé.
    Le jury a fait un travail de réflexion et d'analyse extrêmement complexe et oui , on leur doit RESPECT. Il faut s'incliner devant leur verdict.

    RépondreSupprimer
  68. ouf dans quel justice ont est. si il sort de psychiatrie il ne pourras pas vivre avec la conscience tranquille car la population vas le pointé du doigt a toute les coins rue ce qu'il merite. son enfer il vas le vivre dans la rue, et je crois qu'il ne passeras pas au travers ? un meurte reste un meurtre et sa doit etre punis.

    RépondreSupprimer
  69. Comment cette avocate peut-elle oser dire que le jury a jugé des faits ???? le jury a décidé en fonction d'expertises psychiatriques, qui ne parlaient pas de faits (les faits : il les a tués), Mais d'un état mental dont le moins qu'on puisse dire est que cela ne relève pas de faits mais bien d'évaluations faites par une science dite "humaine", donc forcément subjective. Le jury a dû prendre une décision difficile, mais à un prix qui les dépasse tous.
    Ce n'est pas le jury qui n'a pas fait sa job, c'est notre société qui laisse une dérive grave s'installer. Et oui, cela fera jurisprudence... dans les cabinet d'avocats qui auront des clients capables de se payer les expertises qui leur assureront "la folie passagère" pour les déculpabiliser !
    C'est de notre société qu'il est question. Nous sommes tous responsables, et cette avocate aussi ! Je vais être curieuse de voir les répercutions de ce procès dans une société qui affiche ouvertement être capable de laisser passer un crime pour une folie passagère.
    un passage à l'acte insoutenable est fréquemment un geste qui déborde... à ce rythme, tout geste de violence peut passer pour un geste de folie passagère : les hommes qui battent leur femmes, les femmes et les hommes qui tuent leurs enfants.
    Le commandement qui tient une société humaine : « tu ne tueras point », vient de prendre le bord, car maintenant il est assorti d’une exception qui le rend caduc : « désormais, personne ne t'en voudra si tu agis sous "folie passagère" ! Allez, vas, tue, y'a rien là! les psy l'ont dit ! ». Ces mêmes psy ont réussi à convaincre 11 personnes comme vous et moi ! Et à convaincre cette avocate qu’on devrait être fier comme société d’avoir été capable de rendre un tel jugement ?
    À ce prix, les massacres en RDC sont aussi de la folie passagère, à l'échelle d'un pays !
    Quand une société ne veut plus regarder en face l'abominable, on arrive à cela : des psy (mais il faut croire que des avocats en sont capables aussi) nous font avaler n'importe quoi, et surtout notre gros bon sens !
    Et notre gros bons sens reste que nous sommes responsables de nos actes, quels qu'ils soient ! C'est cela la liberté humaine ! Elle est à ce prix ! Mais apparemment, nous n’en voulons plus !

    RépondreSupprimer
  70. ``Du respect ``

    Les seuls qui méritent du respect ce sont les enfants et la mère... Un père, une mère, deux enfants, une séparation. Et surtout, ce n’est pas un jeu à savoir qui des avocats à mieux représenté son client… Incroyable... Pour les jurés, désolés comme pour le reste de notre société, pas de colonne pas de couille… non aucun respect...

    RépondreSupprimer
  71. Je ne suis pas d'accord avec le verdict. M. Turcotte était tellement enragé contre son ex conjointe qu'il s'en est pris à ses pauvres petits en les poignardant maintes fois un après l'autre. Vu qu'il n'avait pas le courage de tuer son ex, la mère, il a décidé qu'il lui enleverait ses enfants pour vraiment la tuer indirectement par la mort sadique de ses petits enfants. Ses pauvres n'avaient aucune défense. Odieux!

    RépondreSupprimer
  72. Je ne suis pas d'accord avec le verdict. M. Turcotte était tellement enragé contre son ex conjointe qu'il s'en est pris à ses pauvres petits en les poignardant maintes fois un après l'autre. Vu qu'il n'avait pas le courage de tuer son ex, la mère il a décidé qu'il lui enleverait ses enfants pour vraiment la tuer par la mort sadique de ses petits enfants. Ses pauvres n'avaient aucune défense. Odieux!

    RépondreSupprimer
  73. Selon moi , le code criminel ne permet qu'une chose, de jouer sur les mots. Dans les faits, Guy Turcotte a tué ses enfants. Que ce soit avec ou sans la couverture de la maladie mentale, il les as tué. À partir de là, tout ce qui est dit, déclaré, observé, déduis... n'est que sujet à interprétation. Je ne veux pas chialer contre le travail fait lors de cette affaire. Je veux simplement dire que ... on peut faire dire/croire/comprendre n'importe quoi avec n'importe quoi. Il suffit de savoir bien jongler avec les mots.. personne ne saura jamais si Guy Turcotte a été sain d'esprit ou non lors de l'acte ( s'il l'a été et qu'il a réussi à le faire croire, il ne s'en vantera pas pour ne pas risquer de se faire pogner, et s'il l'a été, ce n'est certes pas une personne assez malade pour tuer ses enfants qui dira qu'il est malade... )
    Ça me jette à terre de réaliser qu'une personne qui a eu une vie pour étudier et devenir cardiologue, ait perdu la raison et ait tué ses enfants.

    c'est dommage dans l'optique de ...c'est du gaspillage .. (ATTENTION LÀ : je ne dis pas par ça qu'un BS qui brûle ses chèques dans la boisson et les cigarettes serait moins dommage)

    RépondreSupprimer
  74. La maladie mentale est effectivement du côté du jury, aucun respect pour ces attardés qui n'ont pas su rendre justice!

    RépondreSupprimer
  75. Quel beau message,je peux VRAIMENT pas comprendre ce verdict,j'ai peur pour la vie de tous ces petits trésors qui ne demandent que de VIVRE.....

    RépondreSupprimer
  76. En premier lieu, j'aimerais signifier le ton surprenant de madame Véronique Robert, avocate criminaliste, lorsque celle-ci signe, à la toute fin: "Être en désaccord? Bah… Quand on n’a pas assisté au procès, ça ne vaut pas grand-chose."

    Permettez-moi de vous dire madame que vous utilisez un ton on ne peut plus condescendant. Est-ce que le fait de porter le titre d'avocate criminaliste vous donne le droit de dénigrer l'opinion des gens? Ne vous a-t-on pas appris que la liberté d'expression et de pensée de tout individu est ce qu'il y a de plus sacré et est un droit indéniable?

    Oui, madame, je suis persuadé que cela donnera des idées à d'autres, femmes ou hommes violents, qui vont se souvenir du verdict qu'a reçu monsieur Turcotte et de la défense utilisée! Oui, madame, les gens ont le droit d'être fâchés! Oui, madame, les gens ont le droit d'être en désaccord avec le verdict!

    Deuxièmement, je crois que vous vous méprenez sur le sens des réactions des gens qui, tout comme moi, trouvent ridicule le jugement porté par un jury qui, nous le croyons tous et toutes, ont fait leur travail correctement.

    Mais, ce que vous n'avez, semble-t-il, pas compris est que le problème est plus profond. Fondamentalement, il y a quelque chose d'autre qui nous heurte, madame: la justice est trop douce pour ce genre de détraqué, comme elle est également trop douce pour les violeurs, les abuseurs d'enfants et les meurtriers, qui tuent sans raison, avec préméditation ou non, sous la colère ou la démence (ici, j'exclus bien sûr une personne qui tue, malheureusement, pour se protéger).

    Excusez-moi, meme si ne je suis pas avocat, pour moi, une justice qui rendrait justice, dans le cas de monsieur Turcotte, aurait dû lui donner une conséquence comme avoir, par exemple, une peine d'emprisonnement de 20 ans de prison ferme.

    Bien sûr, étant donné que monsieur Turcotte souffrait d'aliénation mentale, juste au moment qu'il tuait sauvagement ses propres enfants, notre société, riche, accueillante et tolérante, pourrait lui fournir des soins psychiatriques gratuitement, comme tout être humain, atteint de troubles mentaux s'attendrait à recevoir. Mais, il serait tout ce temps également en prison parce qu'il a tué deux petits êtres humains qui n'ont jamais demandé de mourir si jeunes!

    Malheureusement, nous sommes encore très loin de cette vision d'une juste justice!

    Mais, j'en conviens, il faut faire attention, il faut mesurer les mots que nous prononçons, comme les vôtres d'ailleurs.

    Jacques Robert

    RépondreSupprimer
  77. Assister ou pas au procès ne fait pas une grande différence. Les gens sont capables de se forger une opinion générale. L'opinion de citoyens sans connaissance juridique est peut être biaisée, mais l'opinion d'une avocate criminaliste travaillant pour la défense et pour les criminels l'est tout autant...il aurait été surprenant de vous voir critiquer le verdict!La crédibilité qu'on doit vous accorder se doit peut-être d'être nuancée!

    RépondreSupprimer
  78. Pauvre petit monsieur. Il était déprimé et triste. Alors monsieur pète les plombs!
    Dorénavant au Québec, il suffira d’avoir un ou des psychiatres complaisants et il n’y aura plus de cause criminelle.
    Non, ne me parlez plus de justice au Québec. Les victimes c’est pas grave le monsieur avait de le peine et est subitement devenu un cas psychiatrique.
    Bien triste jour pour la profession de psychiatre.
    Bien triste jour pour les enfants violentés.
    Dorénavant au Québec, la peine pour excès de vitesse sera plus sévère que le meurtre de deux enfants.

    RépondreSupprimer
  79. Quel beau message,je peux VRAIMENT pas comprendre ce verdict,j'ai peur pour la vie de tous ces petits trésors qui ne demandent que de VIVRE.....

    RépondreSupprimer
  80. J`adore quand les bêtes savantes ce donnent en spectacles.Monsieur le cardiologue j`ai mal au coeur sans doute ai-je trop mangé d`avocat!!!

    RépondreSupprimer
  81. Si la mère des enfants (ex. de Turcotte) se fait justice soit même, sera-t-elle libre pour cause de folie?

    RépondreSupprimer
  82. Ce ne sont évidemment pas toutes les dépressions, ni toutes les psychoses, qui vont faire en sorte que ces critères juridiques de la folie sont remplis.<<<<Tout dépendra de votre place dans la société ,et de l'argent dont vous disposez.....Marielle Bourret

    RépondreSupprimer
  83. "Le procès de Guy Turcotte est une affaire de faits : selon la preuve entendue, y compris celle des psychiatres, est-ce que Turcotte était fou, ou pas, au moment de tuer ses enfants."

    En theorie, oui. Reste a voir ce qui est admis comme une preuve, comme des faits.

    De tous temps, lie a mon education et ma formation, j'ai ete trouble par la valeure donnee a des "expertises" psychiatriques et psychologiques a posteriori. Surtout pour juger de l'etat passe d'une personne. Contrairement a des preuves factuels ou des expertises scientifiques, les "expertises" de ce types ne devraient pas a mon avis etre recevables en cours. Les psychhiatres et psycholoues ont des roles importants dans notre societe, mais l'etat de l'art n'en fait pas (encore) des sciences exactes.

    Un de mes profs de psycho, souvent appele a participe a des proces, m'avait decrit les importantes contradictions entre ses opinions et celle de ses collegues. L'equivalent d'inviter des devins et des sorcieres qui lisent dans les feuilles de thes a donner leur opinion devant le jure.

    C'est la mon exasperation principale face a notre systeme de justice. Est-ce que le resultat de ce proces en depend? Humblement, je l'ignore. Mais ca ne change pas l'essence de mon irritation a chaque fois qu'il y a reference a "l'opinion" des psys dans une cause.

    RépondreSupprimer
  84. Aucun homme, aucun papa... n'a le droit d'enlever la vie de deux petits anges.
    Notre société est malade, de permettre un tel jugement et de défendre l'irréparable car la vie n'a pas de prix et je crois que Guy Turcotte qui choisit d'enlever la vie, doit subir une peine très sévère, il est temps comme société, de se tenir debout, de protéger nos enfants et de donner un sens au mot JUSTICE...et de cesser de mentir, d'acheter avec des psy, etc. le verdict des jury... les faits ... Olivier et Anne Sophie ne seront la qu'en pensée, en image dans notre coeur. Mes pensées vont vers la maman... c'est l'épreuve la plus souffrante qu'un etre humain peut vivre, je l'ai vécu mais il faut continuer pour eux...

    RépondreSupprimer
  85. Très éclairant. Merci.

    Beaucoup de citoyens déçus semblent confondre justice et vengeance. En effet, la justice dans un État de droit tel que le notre requiert une ouverture d'esprit.

    Le fatalisme et le défaitisme dont font preuve certains de mes concitoyens démontrent une spectaculaire paresse intellectuelle.

    Vous avez perdu confiance en nos institutions malgré la constante décroissance de la criminalité ? Vous préféreriez un système de justice plus "simple" qui pond des verdicts de culpabilité à la chaîne ? N'attendez plus, call now : la Syrie, l'Iran, la Chine, la Birmanie ou encore la Corée du Nord vous attendent à bras ouverts ! À vous la découverte, les grands espaces et le goût exquis de la justice arbitraire !


    Perdre confiance en nos institutions est une procédure inadmissible, votre honneur. Et ça, c'est sans appel.

    Un citoyen optimiste

    Jean-François Goyette

    RépondreSupprimer
  86. Bullshit !! La vraie justice serait-elle '' en d'dans '' ???

    RépondreSupprimer
  87. J'aimerais comprendre pourquoi ici votre article est aussi subjectif, si par conséquent et , pardonnez moi si je ne me trompe, votre idée principale était de rétablir des ''Faits'', ce même mot employé à mainte et mainte reprise ici...

    En tant que citoyenne, je précise qu'à quelques poussière d'atteindre mes 23 ans, je suis scandalisée de lire ces propos... laissez moi vous racontez une histoire assez contradictoire:

    Au mois de mai 2002, une adolescente a été retrouvée morte après avoir été violée et sauvagement tuée, par un violeur professionnel qui, grâce a notre système judiciaire, s'est suicidé volontairement et par satisfaction qu'il gardait un controle sur sa vie( 4 ans s'étant écoulé depuis la mort tragique de Jessica Grimard, mon amie, une soeur , une enfant, une cousine).

    Pourquoi je vous raconte ca!? J'y arrive! Ce que vous ne savez pas, c'est qu'un ami à nous, Tommy Gagné, pleurait la mort et souffrait de la perte aussi douleureuse de la mort de notre amie. Ce même Tommy est maintenant en prison pour avoir été complice dans l'affaire Brigitte De serre, une autre victime d'un acte impardonnable et qui a plongé encore plus de gens dans le deuil et la tristesse infinie.... nous avons pu lire partout dans les journaux que la raison premiere de ce meurtre était les problemes d'argent et de drogues, pourtant jamais les mots '' non responsable criminel'' n'a été amené dans ce procès... et , c'est mon opinion mais complice ou meurtrier au premier, second ,etc degré quand tu as vécu une perte tragique et que tu réalises l'ampleur de ce geste combiné avec un problème de drogue .... je ne crois pas qu'il a apprécié la nature ou qualité de ses actes, ( peut etre de son butin , mais pas de l'acte commis se soir la ) !!!

    vous voyez surement ou je veux en venir, Tommy avait un problème d'argent et de drogue, et le manque occasionne pour la majorité du temps une deconnexion avec la realite!!

    est-ce qu'il a quand meme eu une peine majeur de 25 ans de prison avec impossibilité de liberation conditionnelle avant tres longtemps ???? Il n'a pas fait l'acte mais il écope selon des circonstance aussi nébuleuses que les raisons qui a poussé ce cardiologue a posé ce geste, une plus grande sentence? Je suis rassurée (ton très sarcastique ici) de voir que pour rétablir des faits vous soyez aussi subjective, tandis que nous, simples citoyens, nous n'avons pas le droit d'être outré qu'un médecin qui plus est spécialisé en cardiologie, n'a qu'une sentence aussi agreable comparé a un simple jeune homme qui aurait pu utilise le meme plaidoyer , et qui a droit a la plus lourdes sentences!?!?!?!?

    Je précise ici que je suis bien heureuse que pour le meurtre de Brigitte De Serres , ils ont écopé d'une sentence a la hauteur de leurs actes deplorables.... mais lorsque vous mentionnez que non responsable criminelle est une accusation suffisante pour le meurtre de ses propres enfants .... alors la , si c'est ca la justice....a quand le droit de se faire justice soi meme ?

    A 23 ans , je sais pertinement que mon opinion peut ne pas etre pris au serieux, mais avec mon vecu que je vous ai raconte, le nombre s'efface et mon statut de simple citoyenne aussi et pas besoin d'être présente d'en un procès pour comprendre que l'argent peut rouler le monde....

    RépondreSupprimer
  88. Pourquoi ne pas proposer un slogan au ministère de la justice comme par exemple: Vive les criminels, A bas les victimes!Toute cette mascarade d'avocats véreux et de jurés incompétents me donne la nausée.Une belle société de caves!Vous demandez le respect? Ça se mérite le respect ce qui n'est manifestement pas le cas ici.

    RépondreSupprimer
  89. Je ne suis pas un expert, je n'ai pas assisté à l'ensemble de ce procès.

    Ce que nous savons, c'est que onze de nos concitoyens ont, librement et en toute conscience, jugé un accusé. Ils ont semble-t-il travaillé avec beaucoup de rigueur et d'intensité. Je n'aurais pas aimé être à leur place.

    Notre devoir est de leur dire merci, pas de les injurier.

    Laurent Emond

    RépondreSupprimer
  90. j'imagine que si je boit au volant et que je fauche la vie de 2 personnes , je pourrai me défendre en disant que j'ai un trait de personnalité alcoolique !

    RépondreSupprimer
  91. Le seul "hic" dans votre beau discours est que les jurés n'ont pas les connaissances requises pour analyser les expertises psychiatriques, justement.

    Linda Delorme

    RépondreSupprimer
  92. Merci pour votre article: il illustre bien les aspects techniques propres à notre système judiciaire et démontre qu'il n'y a aucun lien entre "justice" et "sens moral" dans notre beau pays supposément civilisé. Au moins, il y a les professeurs de droit qui sont contents car ils auront un sujet tout désigné pour la rentrée cet automne...

    RépondreSupprimer
  93. J'ai enregistré un article hier soir, et il n'a pas été publié......

    RépondreSupprimer
  94. Madame Olivier

    Votre commentaire est là, à 8h23.

    J'ai tout publié à l'exception des appels féroces à la violence.

    VR

    RépondreSupprimer
  95. @Marie-Claire...

    Si Tommy Gagné n'a pas présenté de défense de troubles mentaux, c'est probablement parce que rien dans son état d'esprit au moment du meurtre de Brigitte De Serre ne pouvait soutenir une telle défense...

    N'a pas une défense de troubles mentaux qui veut, il faut, à tout le moins, avoir eu la tête qui déraille.

    RépondreSupprimer
  96. @ Me Catherine Morissette, les faits, dans un procès criminel, c'est aussi la preuve, y compris la preuve psychiatrique.

    La Couronne a choisi de présenter deux experts en psychiatrie. La défense en a fait entendre deux aussi.

    Les jurés ont ajouté plus de foi aux témoignages des docteurs Bourget et Bouchard, probablement plutôt Bourget que Bouchard, qu'au témoignage du Docteur Faucher. Pour ce qui est du deuxième psychiatre de la Couronne, le Dr. Talbot, son témoignage a probablement joué en faveur de l'accusé.

    C'est à eux, les jurés, que revenait la tâche d'évaluer la crédibilité de la thèse de ces témoins.

    Ce n'est pas du droit. Ce sont des faits. Dans le sens où l'évaluation de la crédibilité est une question de faits. Comme en droit civil.

    RépondreSupprimer
  97. Déresponsabilisation = déshumanisation!

    Un médecin a sauté une coche. Il n'est pas responsable, le pauvre. Et après tout, ça pourrait nous arriver, n'est-ce pas? Alors vaut mieux ne pas l'accuser, et le laisser aller libre aussitôt que les experts le jugeront redevenu responsable...

    Ce qui me répugne avec tous les supposés experts comme vous de la législation, de la législature, c'est que vous ne vous préoccupez plus de la Justice et que vous influencez l'opinion publique à perdre sa sendibilité humaine.

    Un humain c'est quelqu'un de libre, intelligent et par conséquent responsable. Comme plusieurs l'ont souligné dans leurs commentaires ici cet homme intelligent a préféré, oui! préféré librement laisser libre cours à sa colère, à sa haine contre son épouse, puis à son esprit de vengeance, jusqu'à sombrer dans la folie aveugle et meurtrière. Voilà la séquence: c'est après avoir librement laissé libre cours à sa colère et son esprit de vengeance qu'il a sombré dans la folie! Ce n'est pas la folie qui est la cause de ce crime odieux, c'est son esprit de colère et de vengeance auquel il a donné libre cours, librement!

    Alors cessez donc de vouloir culpabiliser les gens qui ont encore un sens moral, un sens du bien et du mal. Revenez donc au service de la Justice plutôt que celui de l'injustice.

    Parce que ce que l'on voit depuis quelques décennies c'est une législation de plus en plus complexe et lourde au service des criminels qui écoeure de plus en plus les citoyens qui comptent sur une véritable Justice qui se préoccupe des victimes et de la protection des plus faibles de la société, des gens honnêtes, de ceux qui s'efforcent de vivre une vie honnête.

    Vous faites carrière de législations mais non de Justice!!! Et ainsi, au lieu de coopérer à bâtir une société plus humaine, vous en effritez les structures humanisantes pour établir la barbarie.

    RépondreSupprimer
  98. Le problème se situe dans la sélection du jury, il n'est pas représentatif de la société. Les avocats (de la défense) rejetent du revers de la main ceux qui dénoncent le geste du criminel à juger, soit 75% de la population si vous regardez les sondages sur l'affaire Turcotte. Il est certainement très facile pour un habile avocat de choisir les plus faibles d'esprits lors de la sélection des jurés, ceux qui seront plus maniables intellectuellement. C'est pour ça que la population est en colère aujourd'hui car nous, ceux qui savaient, avont été écartés du processus décisionnel!!!

    RépondreSupprimer
  99. Véronique Robert6 juillet 2011 à 04:55

    Les avocats de la défense ne récusent pas les candidats jurés qui avouent leur partialité. Vous dites n'importe quoi.

    Les récusations pour cause (partialité, mari policier, chum en prison pour meurtre, etc) sont illimitées et sont faites par le Tribunal.

    Ensuite il y a les récusations péremptoires (sans raison), qui ne sont pas illimitées, et la défense a droit au même nombre (12) de récusations péremptoires que la Couronne.

    Donc, ici, la Couronne et la défense ont sélectionné le jury ensemble, ils ont eu droit au même nombre de récusations sans cause. Si la Défense se dit satridfaite d'un candidat, la Couronne peut le récuser.

    RépondreSupprimer
  100. Au lieu d'être enragé par ce verdict dites-vous.... Auarait-il pu être plus et mieux puni en prison ? Imaginez l'enfer que cet homme va vivre pour le reste de ses jours.... à mes yeux il sera très courageux s'il réussi à vivre avec toute cette peine sans se suicider. Seriez-vous capable de vous regarder dans le miroir en ayant fait tout ce qu'il a fait, d'essayer de s'endormir en pensant à chaque coups de couteau qu'il a donner, en passant devant la porte du garage en voyant un vélo d'enfant et d'imaginer le sien dessus....À mes yeux....Dieu s'en occupera bien ne vous inquietez pas...

    RépondreSupprimer
  101. Ce que j'ai le plus de difficulté à comprendre, c'est qu'il n'était pas fou deux minutes avant de tuer ses enfants, il était fou pendant qu'il tuait ses enfants et il n'est plus fou maintenant et qu'il peut retourner sagement à la maison. Je ne sais pas combien il faut de temps pour tuer des enfants d'environ 40 coups de couteau parce que je n'ai jamais tué personne mais une folie aussi temporaire, je n'y crois pas. Les gens qui "souffrent de cette folie temporaire" devraient être responsables de leurs actes comme tout autre membre de la société.

    RépondreSupprimer
  102. Le verdict est le reflet de la triste réalité du monde d'aujourd'hui. Personne n'est plus responsable de rien.

    RépondreSupprimer
  103. Moi, je crie à l'injustice! Non pas pour ce riche médecin qui n'a pas eu de vie et à la maturité mentale discutable. Mais pour les dizaines de milliers de condamnés qui, dans des situations similaires, n'ont pas eu la chance d'avoir l'opinion publique et les grands médias de leur côté et qui n'avaient pas les moyens intellectuels et financiers d'assurer une telle défense.

    RépondreSupprimer
  104. Un avocat de la défense, par définition, est quelqu'un qui ne peut admettre qu'une personne puisse être responsable de ses actes. Les criminels sont son gagne pain, regardez bien, Poupart plaidera encore la folie passagère devant le jury pour le procès à venir de cette femme (sorelle) qui a tué ses 2 enfants de un quartier riche de Laval et il fera défiler une panoplie d'"experts" pour impressionner le jury. Fort à parier qu'il va encore scorer!

    RépondreSupprimer
  105. Comment des verdict comme celui-ci sont-ils possible ? On sait bien que si madame n'avait pas fait changer les serrures, que si Turcotte n'avait pas eu accès aux courriels d'échanges entre son ex et son nouvel amant, les enfants de Turcotte seraient fort probablement encore en vie. Il a suffit des ces éléments déclencheurs pour que Turcotte laisse libre cours à son désir de vengeance extrême. Il n'a pas tué ses enfants parce que c'était plate à la télé quand même!! J'imagine que ceux qui passent du côté des assasins sont pas dans leur état normal au moment des crimes, est-ce une raison des les déresponsabiliser pour autant ? Encore une fois le système à échoué et c'est vraiment malheureux pour Isabelle Gaston et sa famille. Encore une fois nous avons la preuve que notre système priviligie les criminels au détriment des victimes... pathétique! le pire c'est que nous sommes impuissant devant cette machine, que faire pour changer les choses ?

    RépondreSupprimer
  106. pas de justice,dans l fond c est les avocat avec leur manipulation des mots qui on enjollé les jury

    RépondreSupprimer
  107. Pour tout ceux qui disent "bla bla bla article 16 bla bla bla alcool et drogues bla bla bla..."

    Ca ne s'applique pas car la personne est CONSCIENTE au moment ou elle commence a boire ou a prendre de la drogue que son jugement sera affecté, le fait de boire est le fait d’accepter que nous allons peut-etre mal agir, alors, on s'inflige consciemment nous même ce manque de jugement a venir, donc nous sommes quand meme responsable.

    Ca ne s'appliquera jamais a un cas de drogue ou d'alcool cette loi la, c'est seulement dans un cas de folie passagère.

    RépondreSupprimer
  108. Bravo aux membres du jury qui ont privilégié le sort d'un triste individu à celui d'une société! Je suis sans mot devant une telle aberration!

    RépondreSupprimer
  109. Est-ce que je me trompe ou bien si cet homme n'a pas reconnu son crime ?

    RépondreSupprimer
  110. Très bon texte, mais il faut nous comprendre (nous le public) de juger ainsi. On s'appuie sur nos valeurs personnelle et notre bon sens qui nous disent bien sûr que de tuer quelqu'un, et ses enfants en plus, c'est inacceptable. On n'a pas assisté au procès, c'est vrai, mais les coups de couteau on bel et bien été donnés...

    RépondreSupprimer
  111. Qu'arrive-t-il dans le cas où la couronne irait en appel du verdict ? Devrons-nous refaire le procès de A à Z ? choix de jurés, prestations d'experts, témoignages de Turcotte et sa gang ?

    RépondreSupprimer
  112. Madame Robert,

    J'arrive sur votre blogue via facebook...le mur d'une amie ayant bien évidemment écrit un commentaire sur l'affaire Turcotte et cliqué sur votre lien offert par un de ses amis, que je ne connais pas...OUF! Une grande preuve que les commentaires font du chemin sur les réseaux sociaux...

    J'ai lu votre billet avec intérêt et je tenais à vous remercier. Vous savez les commentaires ÉMOTIFS sur facebook, de tout un chacun, sans vraiment de recherche pour la plupart, me donnent de l'urticaire géant...Je sais que chacun a droit à ses opinions et de les dire, mais dans certains cas, il faut vraiment être prudent sur ce que l'on affirme.

    J'étais perplexe quand j'ai entendu le jugement, et oui je dois admettre qu'au départ, j'ai un peu sauté de rage...mais la journée a fait son chemin et j'ai amorcé un processus de réflexion en me disait exactement votre titre de billet: Ils étaient onze...à avoir entendu et tout vu durant trois mois...et après cinq jours de ce que je crois être cinq jours en enfer ils ont pris une décision. Je ne crois pas que nous ( tout ceux et celles qui n'ont PAS assisté au procès) avons vraiment le pouvoir de commenter cette décision.

    Un grand merci pour m'avoir informé davantage et je vais aller lire vos autres billets maintenant et dorénavant!

    Marie-Josée

    RépondreSupprimer
  113. nous sommes des animaux comme un chien un caht une yenne nous somme fait pour nous reproduire et non pour juger de nos acte ok c'est vrais que c'est monstrueux de tuer c'est enfants mais tueriez-vous un chien pour sa?

    RépondreSupprimer
  114. Me Robert, vous avez tout mon respect. Votre article est très bon et nous remet en en perspective. Je me rends compte finalement, que j'en ai rien contre le verdict. Je serais même prête à dire que c'est le bon. Ce qui me répugne, c'est la "conséquence".

    On m'aurait dit que Turcotte sera gardé à vie dans un établissement psychiatrique contrôlé, je serai 100% d'accord, je crois que c'est ce qu'un malade a besoin.

    Par contre, je reviens au fait que notre système de santé est déficient. Nous avons pleins de malades mentaux dans les rues. La grande majorité se ramassent au centre-ville, à dormir dans la rue. Vont-ils vraiment garder Turcotte, le soigner, lui donner les traitements et l'isolement qu'il a besoin (40 coups de couteaux, c'est pas rien...)

    Là est la question.
    J'ai peur de la suite. S'il est remis en liberté sans condition? Sans tache à son dossier?

    On va pouvoir le cotoyer dans les rues?
    Il va simplement pouvoir changer son nom, sa ville, et son physique un peu et hop! on repart?

    C'est mon opinion, mais je suis sûre que c'est de cette injustice que l'on parle, unanimement, M. et Mme. Tout-Le-Monde.

    Le verdict est juste et bon.
    La conséquence l'est beaucoup moins.
    C'est triste.

    RépondreSupprimer
  115. ce que je ne comprend pas,c est qu'il s'est déclarer COUPABLE.Donc il devais savoir ce qu'il avait fait non.Surtout que ce n'est pas 1 ou 2coups mais 49,pis du LAVE-GLACE quand tu est médecin on s'entend tu ,qu'il savais très bien que ça ferais pas grand chose .Il connais les méthode pas mal plus efficace..Déjà ça en dit long .Je sais par contre que le travail de juré n'est pas très facile,je suis capable d'imaginer écouter tout se drame en essayant de rester objectif sur la question.UNE CHOSE SURE A
    cent pour cent c,est que LUI VA DORMIR TOUTE ÇA VIE AVEC L'IMAGE DE CE QU'IL A FAIT ET PENDANT QU'IL LE FAISAIS ÇA VA ETRE SA PIRE PRISON...Je veux souhaiter un bon courage a Mme.Gaston et toute ça famille et la famille de M.Turcotte car eux aussi on perdu des petits enfants ainsi que des nieces.6 juillet 2011

    RépondreSupprimer
  116. Si c'etais vraiment de la folie passagere,il ne pourra pas vivre avec ca...et je pleurerais certainement pas...En meme temps,c'est un verdicte qui fait preuve d'une tres grande compassion de la part des hommes...c'est fou...mechant paradox emotionnel...

    RépondreSupprimer
  117. L'Auteur de cet article prend les citoyens pour des imbéciles, avec une bonne dose de mépris par-dessus le marché. Il s'agit d'un verdict scandaleux et les juges, avocats qui ont réussi à manipuler le jury sont soit des criminels, soit des irresponsables. À moins qu'ils n'aient sciemment voulu protéger "le corps médical" en prévision du jour où leur santé en aurait bien besoin... Mais bon, ceux et celles qui continuent à défendre ce verdict infâme ne risquent rien; d'ailleurs, pour prouver qu'ils ont raison, ils n'ont qu'à boire du lave-glace et tout rentrera dans l'ordre...

    RépondreSupprimer
  118. Pour en revenir à votre titre merdique, voici le mien; Ils étaient 2 petits anges, un peu de respect!

    RépondreSupprimer
  119. À ceux qui pensent que Turcotte était remplit de remords car il pleurait lors du procès, ne soyez pas dupe de grâce! Il pleurait sur son sort cet imbécile.

    RépondreSupprimer
  120. M. Boivenu, j'ai remarqué que vous étiez intervenu sur le blogue. Comment mobiliser la population et faire quelque chose de constructif avec toute cette indignation ? Une marche pour une refonte du système, une pétition ? La majorité de la population demande justice (véritable justice), pouvons-nous faire quelque chose et ne pas laisser l'issu de ce procès tomber dans l'oubli...?

    RépondreSupprimer
  121. Heureusement que les jurés n'avaient pas un cinquième choix de verdict, celui de la médaille de mérite ou de bravoure par exemple !

    RépondreSupprimer
  122. Médecine et justice se sauve la face!!!

    RépondreSupprimer
  123. Anonyme a dit…

    ''Être en désaccord? Bah… Quand on n’a pas assisté au procès, ça ne vaut pas grand-chose.''

    Pardon? Je ne suis pas certaine de comprendre ce qui, dans notre absence des tribunaux lors de ces procédures, nous enlèvce le droit au désaccord ou lui arrache sa valeur?
    5 juillet 2011 12:54

    Peut-être parce que nous ne connaissons pas tous les détails de ce qui s'est dit en cour ,que nous n'avions pas accès à la preuve et finalement, que nous avons pas assisté quotidiennement pendant trois mois à ce procès. Les jurés avaient le mandat de porter un jugement et ils l'ont apporté. Maintenant, respectons-le.

    RépondreSupprimer
  124. Le gars a avouer avoir torturer des petits enfant, ses petits enfants et les avoir tuer et on le met libre, moi j'ai peur qu'il essait de le refaire. On est rendu au plus bas des plus bas de libérer un tueur en série qui a avouer son crime en plus...

    RépondreSupprimer
  125. C'est un texte qui explique très bien le sytème judiciaire canadien..... En suivant ces normes c'est certaint que le jury a rendu le bon verdict..... le seul problème c'est que tout ce que ca prouve c'est que le système est incroyablement mou et injuste envers les victimes

    RépondreSupprimer
  126. Je suis désolé mais le fais qu'il n'a pas apprécier la nature et la qualité de ses gestes ne justifie en rien se verdict et son crime. Et Ont oublis que le crime n'a pas été médiatisé dans le détails , c'était beaucoup plus atroce que sa. Donc qu'ont dis que Mr ici Ne pouvais pas distinguer le bien et le mal ou bien n'a pas apprécier la nature de la qualité de ses geste ne justifie en rien de tel geste. Peut importe les preuves, les expères qui se sont prononcé ceci est un meurtre. Cette homme est un meurtrier qui mérite d'être emprisonné.

    RépondreSupprimer
  127. On pourrait reprendre 11 autres personnes comme jurés et on aurait un tout autre verdict ! Le problème c'est que nous sommes tombés sur les moins allumés dès le début!

    RépondreSupprimer
  128. Le système judiciaire vient de nous prouver encore une fois qu'il est désuet, poussièreux et ne sert plus adéquatement les intérêts de la collectivité. C'est devenu une mascarade pour enrichir avocats et experts. Le jugement sensé et fondamentalement humain ne tient plus la route dans le cadre actuel.

    RépondreSupprimer
  129. Personnellement je respecte la décision du jury. Ils avaient les preuves les faits se sont des gens qui nous représente,nous la société. Sauf qu'il est dur d'accepter ce jugement sans justement connaitre les détails de ces actes. Guy Turcotte était un expert médical . un médecin. Un médecin sait certainement que pour se suicider on doit ingurgiter plus d'une bouteille de lave-vitre .Un médecin a acces a beaucoup de médicaments. Un médecin est capable de dire un raisonnement qui a de l'allure car il connait sa matière. C'est dur ... d'Accepter un jugement lorsqu'on a pas droit au contenu du procès. je respect malgré tout la désicion des jury.

    RépondreSupprimer
  130. Enfin un article intéressant...

    Je peux comprendre qu’il y a des gens qui ne comprennent pas le verdict, mais c’est qu’ils ne comprennent pas ce qu’est une crise psychologique: La décente au enfer, les idées irrationnels. Il faut en avoir vécu une pour comprendre, même si elle ne résulte a aucun évènement tragique.

    Nous étions pas au procès! Alors c'est tellement facile de dire ce que bon nous semble.

    RépondreSupprimer
  131. désolée, mais il était au travail toute la journée très calme, et en soirée il devient fou, bien voyons, il était tout simplement enragé de s'être fait laisser par sa femme et qu'elle soit en plus un nouveau conjoint, il a passé sa crise sur ses enfants, pour se venger de madame, un médecin en plus il aurait plus les tuer plus doucement avec des médicaments doux, et lui trop lâche pour se donner la même mort, il a but le produit en sachant que quelqu'un viendrait a la maison avant que le liquide arrive à sa mort, le petit lui disait d'arrêter de le frapper et il continuait quand même, il voulais leur faire mal toujours en pensant à la peine qu'aurait la mère, un verdict terrible moi être de ce jury j'y penserais le reste de mes jours............Bonne chance a vous Mme Gaston

    RépondreSupprimer
  132. Si vous enlever du menu la frustration que vivait Turcotte face à sa séparation et le nouveau bonheur de voir sa femme refaire sa vie, il n'y a pas de meurtre! Il y avait donc mobile, et ce mobile était alimenté par la vengeance de Turcotte, point final... et tout ce qu'on trouve à faire c'est de lui ouvrir la porte de la liberté bien grande... Bravo !

    RépondreSupprimer
  133. Merci beaucoup pour cet article très intéressant et qui, je l'espère, pourra en faire réfléchir plus d'un..
    Ce qui me choque depuis hier, c'est que j'en ai vu plusieurs s'en prendre aux jurés.. comme si une décision comme celle-là pouvait se prendre en claquant des doigts, et surtout sans tenir compte de tous les facteurs. Je comprends leur réaction mais il y a une chose que j'ai remarqué c'est que plusieurs ne font pas la différence entre "verdict" et "sentence".
    Le verdict je l'accepte parce que, même si je ne suis pas experte, je sais pertinemment qu'un être humain peut soudainement perdre les pédales pour certaines raisons, ce qui n'excuse ni ne diminue en rien les gestes qu'il a posé..
    C'est plutôt la sentence que j'ai de la difficulté à digérer même s'il ne recommencera probablement pas (toujours en admettant qu'il soit sincère).. 45 jours, à mon avis, n'est vraiment pas suffisant pour décider si on le relâche ou non.. même s'ils lui imposent des conditions.

    RépondreSupprimer
  134. Très heureuse de ne pas faire partie de ce jury! Ils auront besoin de leurs prozac plus que jamais...

    RépondreSupprimer
  135. Certe Vrai.... Mais peu représentatif de la vrai justice... Merci pour ce texte!! Il explique bien la neutralité qui nous est imposé face à des décisions d'une telle envergure!! Mais venez pas essayer de me faire avaler que la sanction es juste et équitable pour tous et chacun... Mais il n'y a rien de pardait dans ce monde cela fait partie de la ''game'', de la justice...

    RépondreSupprimer
  136. ''Être en désaccord? Bah… Quand on n’a pas assisté au procès, ça ne vaut pas grand-chose.''

    C'est donc de dire que l'inverse est tout aussi peu valable. Pourquoi être en accord avec le verdict est plus valable que d'être en désaccord?

    Si tel est vrai...

    En ce sens, votre texte ne vaut pas grand-chose.

    RépondreSupprimer
  137. Bonjour,
    Ce que je ne comprends pas, c'est que si l'on se base sur les 2 critères, - Faire la distinction entre le bien et le mal ou savoir apprécier la nature et la qualité de ses gestes - lorsque son fils lui a demandé d'arrêter, l'a supplié et qu'il s'est apperçu du mal qu'il lui fesait, les 2 critères s'appliquent encore? Il a paniqué, selon les dires qu'ont rapporté les médias, une lumière a dû s'allumer à ce moment dans sa tête!?! Il y a quelqu'un qui lui a dit qu'il fesait du mal, mais il n'a pas arrêter. Il n'avais pas besoin de le distinguer lui même, qqn lui a dit, mais il a continuer. L'interprétation est pour chaque personne différente, mais pour la majorité du Québec, elle n'est pas la même que pour les 11 personnes du jury qui nous représentaient. Tout un contraste non?

    RépondreSupprimer
  138. À Isabelle,
    ( Anonyme a dit…
    ''Être en désaccord? Bah… Quand on n’a pas assisté au procès, ça ne vaut pas grand-chose.''

    C'est donc de dire que l'inverse est tout aussi peu valable. Pourquoi être en accord avec le verdict est plus valable que d'être en désaccord?)
    C'est exavtement ce que j'allais dire et j'ajouterais que de condamné guy Turcotte, selon vous, serait barbare mais ce qu'il a fait, ça ne l'était pas ??

    RépondreSupprimer
  139. Un crime demeure TOUJOURS un crime. Je n'en revient pas de ce verdict ! Qu'il soit devenu FOU circonstantiel ou autres...on pourrait donner le MÊME verdict à n'importe lequel des autres CRIMINELS. AUCUNE COMPASSION...AUCUNE COMPRÉHENSION POUR CES GESTES D'UNE CRUAUTÉ INCOMMENSURABLE POINT À LA LIGNE !

    RépondreSupprimer
  140. Merci à la responsable de la publication des commentaires d'avoir eu le "guts" de publier le mien...

    Ceci dit, pour calmer le jeu (et le ton), je ne crois pas un instant à la mise en scène de G. Turcotte. Pour donner des dizaines de coups de couteaux il est impossible de prétendre subir ou vivre une folie passagère. 2 ou 3 coups peut-être, pas 50.
    De plus, s'il a perdu la tête (explication de son geste), il avait certainement tous es esprits au moment d'avaler son lave-glace.
    Je déplore aussi que le jury se soit laisser manipuler par un juge retors. ç
    Il me semble aussi qu'il y a plusieurs pays "civilisés" où l'on considère comme un crime grave le fait de tenter d'influencer un/des juré/s, que ce soit avec de l'argent, la menace, l'intimidation ou toute autre forme de contrôle dans le but d'orienter le résultat d'un verdict.

    RépondreSupprimer
  141. Je comprends très bien la frustration que peuvent avoir les gens face à cette déclaration de non-responsabilité.

    Il est vrai que le système de droit pénal canadien n'est pas parfait et qu'il existe quelques failles. Le fait reste tout de même qu'au Canada, on préfère voir un coupable en liberté qu'un innoncent emprisonné.

    Cette idéologie crée parfois des injustices mais au bout du compte c'est pour le bien de tous.

    Sans vouloir banaliser ce qu'y c'est passé, une déclaration comme celle-ci arrive une fois sur un millier si ce n'est pas plus. Une de trop vous direz. En effet.

    Le système de droit Canadien reste tout de même l'un des meilleurs au monde et justement car certaine valeur comme celle de la présomption d'innonce et la preuve hors de tout doute raisonnable en font partie.

    Les 11 jurys ont pris une décision controversée et probablement qu'eux non plus n'était pas ravis de la rendre. Par contre, ce sont pratiquement les seuls qui ont participer au procès en entier. Donc on se doit de se fier à eux pour croire qu'ils ont pris une décision dans l'intérêt de la justice.

    RépondreSupprimer
  142. On a l'impression de lire Claude Poirier.

    Un médecin sait qu'on ne meurt pas avec du lave-vitre. C'est un fait et démontre qu'il cherchait à faire pitié et à essayer de passer pour fou dès le début.

    Il a aiguisé son couteau. Un autre signe que son geste était prémidité, car il avait en masse le temps de s'arrêter. Il l'a aiguisé car il voulait quoi ? S'assurer de les tuer !

    Il ne voulait pas payer les funérailles de ses enfants.

    Étrange aussi qu'il était très fonctionnel dans sa vie, capable d'effectuer un travail difficile. Et comme par hasard, il a eu un ''moment de folie''.

    Je veux bien admettre qu'une personne ait un trouble mental passager. Mais qu'on nous apporte des preuves.

    À moins de souffrir d'une psychose, qui place la personne en incapacité de fonctionner de façon permanente, une personne qui commet un crime est en mesure de payer pour son crime. Or, Guy Turcotte était une personne tout à fait capable de fonctionner dans sa vie.

    Non, nous n'étions pas là, contrairement au jury. Mais même de grands criminalistes se sont dits étonnés. Même d'anciens collègues de travail de Turcotte se disent écoeurés du verdict. Notre opinion n'est pas haineuse et basée sur rien.

    Alors un peu de respect, en effet. Pour le gros bon sens.

    RépondreSupprimer
  143. moi jmappel mathieu lamer je suis anglophone donc pardonner mes fautes d'orthographe. jai suivi ce proces depuis le tous debut et si ya une chose qui me degoute c le verdict vous voulez me faire a croire quil nest pas responsable aller la crmininaliste explique moi cetais la faute de qui davoir re-lut tous ces messages qui le faisait rager? est-ce que son ex femme lui a dit vas lir tes courriels je ne crois pas non il et facile de jouer la comedie de nos jours car notre systeme de justice passe son temps a vouloir sympathiser avec les criminel et non les renfermer la peine de mort et un exemple parfait de ce que cet homme merite pk lui il merite de vivre alors que deux enfants sont morts vous parler de preuves des jurers et bien expliquer moi comment un docteur qui aurais pu attendre le lendemain se rendre a lhopital pour se tuer de facon efficace a decider de boire du lavre-vitre stune joke ca il savais qui nallais pas mourrire tous de suite quon allaais le trouver et qu'ils sen sortirais et vous veronique vous etes lexemple dune avocate defectueuse vous sympathiser avec mais si il decide de tuer encore vous aller nous rediriger un autre paragraphe comme celle la pour justifier une system briser. si vous croyer tant a lui seriex vous prete a l'heberger a sa sorti surment pas le vouler vous comme voisin je ne crois pas non croyer vous que moi je serais prete a vivre proche de lui ak mes enfants. non Guy turcotte merite la peine de mort. un point c tous rien dans le monde justifie le meutre d'enfant rien

    RépondreSupprimer
  144. Qui on est pour jugé, nous étions pas là lors de l'événement et la décision fut remise au onze jurées alors... Et même si il y avait eu complot, jurés axé coté défense peu importe, si vs étiez a sa place à lui et que c'était vous qui aviez commis ce crime vous auriez voulu vous aussi vous défendre alors... J'en ai marre d'en entendre parler, c maintenant du passé.

    RépondreSupprimer
  145. Le Jury n'est pas stupide ! ils ont étudiés la cause, les preuve , les fait , la maladie pendant trois mois ! Pensez-vous que la décison a été facile pour ces personne ? non pensez-vous qu'ils ont essayer d'abreger la sentence de cet homme ? non. ils lui on donner la sentence qu'il mérite selon les faits. Nous on est pas au courant des faits et on juge ! on ne devrait pas ! Les médecins, les avocat, les juges, le jury n'aurait jamais abrégé la sentence d'un meutrier. Si ils juge que lorsque que Guy turcotte a comis cet acte il n'avait pas toute sa tête c'est que c'est le cas ! Des hommes et des femmes, comme vous et moi , n'aurait jamais laisser s'en sortir un meurtier. oui Guy a commis un meurtre, atroce mais dans son état il ne fesait pas la différence entre le mal et le bien ! si il a été jugé ainsi c'est que c'est ainsi.point final. On y était pas alors de quel droit on juge cette cause !!Le verdict a été fait par des spécialiste pendant 3mois il l'ont étudier. ils ne sont pas stupide si il ont pris cette décision c'est que cette décision devait etre pris.Cet homme aurait beau sortir de l'hopital dans 45jours il va vivre avec sa toute sa vie ! c'est pire que la peine de mort ! se lever et voir l'image de ces enfants..assassiné. Il ne s'en remettra jamais ! N'importe quel verdict ne rendra pas la vie a anne-sophier et olivier . Mes condoléances a la maman qui a perdu a jamais ses enfants. elle elle mérite un Blog de soutiens au lieu de s'appitoyer sur une cause dont on ignore la moitié du contenu et qu'on ne pourra pas changer !

    RépondreSupprimer
  146. Très bon billet, comme plusieurs je suis un peu tanné des commentaires passionnées et émotifs des "gens de la rue" que l'on voit aux téléjouraux ou bien les commentaires sur les réseaux sociaux.

    C'est certain qu'on ne peut rester impassible devant cette incroyable histoire très triste, mais il faut demeurer lucide, sans laisser de côté notre humanité. S'informer est la première étape !


    Sinon je trouve dommage que plusieurs personnes signent anonyment leurs commentaires, assumez vous !!!

    RépondreSupprimer
  147. Eh bien , je m'appelle Clémentine et je suis d'accord avec vous ! C'est vraiment trsite pour la famille et l'entourage, c'est un drame qui restera dans nos mémoire a jamais, mais on y changera rien . et les gens devraient s'informer avant de jugés !

    RépondreSupprimer
  148. jean-Charles Brosseau6 juillet 2011 à 14:34

    HAHAHAHAHA quel cirque et quel pouvoir détient la gauche maintenant. Les méchants souffrent eux-aussi!!! Quelle découverte fascinante!

    On nous traite de populiste, de "gens de la rue" et autres termes réducteurs pour croire davantage en sa supériorité.

    Nous sommes dans une société d'assistés où les gens se font prendre en charge le plus souvent possible. L'ont tend l'autre joue aux criminels qui nous ont frappé fort en pleine gueule! Cette gauche qui a remplacé les curés s'arroge le droit de juger du bien et du mal comme avant.

    L'accusé devient une victime et la majorité des gens outrés de cette situation se fait accuser de toutes les basses d'esprit.

    Les valeurs et la sensibilité d'un peuple ne sont pas niaises; elles sont déterminante de ce que les gens considèrent acceptable.

    Si la lucidité ne se trouve que dans la réflexion et les déductions de l'élite du Plateau Mont-Royal on est pas sorti du bois...


    Jean Brosseau

    RépondreSupprimer
  149. Médecin, il sauve des vies
    Dur lendemain, il tue Olivier et Anne-Sophie
    Autrefois apportait réconfort
    Aujourd'hui il sème la mort
    Confusion totale
    Après ce jugement immoral
    Espoir qu'il revienne de sa folie
    Et survive meurtrie
    Ses pauvres parents qui un jour étaient si fières
    Aujourd'hui vivent l'enfer
    Ses enfants qu'ils disaient tant aimer
    Leurs cris, il les a ignorés
    On le juge criminellement non responsable
    Car ne pouvait différencier le bien du mal
    Ce sont ses droits selon le tribunal
    Pour moi ce n'est pas valable
    Les lois se multiplient afin d'éviter l'inévitable
    Incompréhensible qu'il ait droit à une défense
    Malgré sa momentanée démence
    J'espère que son esprit fou
    Entend sans cesse:"Papa pourquoi nous?"
    Après tout eux aussi avaient leurs droits
    D'être aimés, consolés, épargnés... pas par la loi
    Par papa
    Douleur amère et sans mots pour leur mère
    Aujourd'hui le jugement est derrière
    Mais la laisse sans enfants
    Que c'est troublant et choquant
    Fou un jour, parce que sans amour
    Condamné à perpétuité à ne plus jamais être aimé.
    Vivre avec sa folie,
    Ou bien qu'il guérisse pour qu'il en finisse
    Car sensé
    Un homme ne peut se permettre de continuer

    KG

    RépondreSupprimer
  150. Je suis sans mots .. triste .. aucune
    justice j ai mal au coeur de savoir qui n auras rien pour les gestes , ou sommes nous ! CES enfants
    devrait vivre leurs vie d enfants , pas d avoir été tuer par leur pere ho NON
    Manon

    RépondreSupprimer
  151. Chère consoeur,

    Bel article. Combien de fois ai-je dit à des étudiants qu'un procès criminel n'est pas la répétition générale du jugement dernier...! Toute l'agitation, largement suscitée par l'avidité des médias,à laquelle ce verdict donne lieu n'accroît aucunement la qualité de l'information ou de "l'éducation civique"; elle ne fait qu'exciter les instincts les moins édifiants, présents chez nos concitoyens. C'est déjà grave (et inacceptable ????) que les personnes directement impliquées et affectées se trouvent ainsi soumises à la vindicte populaire de tous ceux pour qui "l'à peu-près" tient lieu de base à un "raisonnement"; cela devient scandaleux lorsque ça tend à discréditer le travail des onze personnes "ordinaires" qui ont sacrifié de précieux mois de leur vie à ce devoir civique, dont j'espère qu'aucun de ceux qui crient en ce moment "haro sur le jury" ne songerait à éluder... Ces jurés, assemblés, dans une large mesure, du fait du hasard, ont consacré plusieurs semaines à voir et entendre les éléments de preuve, écouter les représentations des parties, recevoir les instructions en droit dispensées par le juge, discuter et délibérer entre elles afin, finalement, de rendre un verdict. Je souhaite leur témoigner ici toute mon admiration! Quel courage ces personnes ont démontré!

    RépondreSupprimer
  152. moi je suis desoler mais jai aucune pitier pour cette homme aujourdhui dans cette societer si je comprend bien vol et tu ira en prison parce que ses grave voler mais tue tes propre enfant mais sa ses pas grave parc que tu est malade et ses pas de ta faute .je naurais pus jamais comfiance en cette justice .ses enfant ne meritais pas de subir la vengence de cette homme lui il sen nest sorti mais la mere elle elle vas devoir vivre avec cette peine immense davoir perdu se quil lui etais le plus cher et ses enfant naurons pas eu justice parce que leur meurtrier est ten liberter .voila mon opinion

    RépondreSupprimer
  153. Quelque 70% de la population qui s'indigne, je pense quant à moi que cela aussi ça mérite le respect ! Qu'autant de personne soient capable de manifester leur désaccord, quant à moi, c'est plutôt rassurant ! Non nous ne sommes pas une gang de moutons qui accordons la vérité infuse à 11 jurys. La liberté la plus élémentaire est d'avoir droit à son opinion ! La mienne va malheureusement à l'encontre de ce jury. Désolée !

    Marie

    RépondreSupprimer
  154. Nouveau verdict : ''La Justice'' vient d'être déclaré non responsable pour raison de troubles mentaux, en effet lors de son exécution ''La Justice'' ne pouvait pas faire la différence entre le bien et le mal.

    Ça ne fera peut-être pas ''jurisprudence'' comme vous le dites mais pour les messages à décoder comment pouvez-vous prétendre qu'il n'y en aura pas, vous allez personnellement vérifié que personne au monde n'interprétera cela comme une justification pour commettre l'irréparable ??|| Vous êtes non seulement condescendante mais prétentieuse et que dire des ''faits'' non jugés par les jury parce que des ''avocats du diable'' ont dit qu'ils seraient préjudiciable pour le ''monstre'' comme les lettres écrites à Isabelle après les meurtres, d'une froideur et d'un détachement qui démontre que ''le monstre'' n'a des remords que lorsque les jury le regarde. Belle préparation des ''avocats'', peut importe les conséquences futurs dans la société, d'autant que nos chers ''avocats'' ont une victoire à célébrer

    RépondreSupprimer
  155. Est-ce que vous savez ce que c'est d'avoir tellement mal qu'on s'en arrache les cheveux en agonisant? La fille de Guy Turcotte elle l'a su.

    Guy Turcotte a non seulement entièrement prémédité son geste lucidement (courriels envoyés expliquant son geste, lettre sur la table avec le coeur de ses enfants) mais il était aussi totalement lucide après son crime. Il n'a même pas tenté de se suicider sur le coup mais bien après quand il a su que ses parents venaient.

    Ceux qui pensent ici que toute décision juridique doit être respectée sont des idiots. C'est un beau cas à la OJ Simpson où les avocats ont encore pu battre le système juridique. Si Guy Turcotte ne passe pas le reste de ses jours dans un asile, ce sera vraiment un des décisions les plus ridicules de l'histoire du Québec.

    RépondreSupprimer
  156. n'as t'il pas été prouver qu'a son arriver a l'hôpital Turcotte refusais les soins car il avouais avoir tuer ses deux enfants....n'est ce pas la, toute la preuve qu'il étais conscient de son geste? Donc si nous y allons d'un raisonnement disons logique... S'il étais conscient d'avoir tuer ses enfants. après un total de 46 coup de couteaux sur ses deux enfants comment peut-on en déduire qu'il n'étais pas conscient de son geste après 2 ou 3? Pourquoi après avoir entendu son fils qui n'étais pas encore mort n'as t'il pas appeler les secours au lieu de retourner le poignarder? Avons nous ne serais-ce qu'une petite preuve que cet homme ne retomberas pas en dépression et ne décideras pas de s'en prendre a son ex femme? Et l'as encore si il étais en étas maladif a ce moment pourquoi le laisser libre comme l'air? pourquoi ne pas l'interner en milieu psychiatrique? Et pourquoi critiquer les citoyens indigné de cette injustice,Car avouons le c'en ai une, pour leur commentaire. N'avons-nous pas le droit en temps qu'individus d'avoir notre propre opinions et des craintes face a ce jugement?... Cet homme est libre! il est libre d'habiter la ville de son choix d'exercer son métier d'aller ou bon lui semble!...Nous en temps que citoyen avons le droits de craindre sa liberté car il n'est nullement prouver qu'il ne recommenceras pas. Une dépression ne permet en aucun cas de tuer une autre personne!.... Cet homme n'est nullement une victime. Il a porter c'Est geste infâme pas pur vengeance!...il a été pris d'un excès de folie peut-etre. Bon nombre de personne qui on le coeur brisé on souvent des excès de Folie...La justice est supposer être la pour punir c'est excès pour prévenir ces coup de folie! Et si moi dans un excès de rage, voyants noir comme on dit j'aurais poignarder mon ex-conjoint qui me battais aurais-je eu la même clémence? la jeune fille qui aurais poignarder son père incestueux aurait-elle eu la même clémence?
    Surement pas car nous somme catégoriser comme faisant partis de la ''populasse''. il est médecin ce pauvre homme voyons! il avais le coeur brisé. NON! sa n'excuse en rien ses geste misérable! Nous voyons la toute la séparations de la société. un homme bien nantie ayant un bon métier auras toujours plus de chance et de clémence qu'un homme vivant de l'aide-social dans une même situations et la justice Québécoise est bel et bien la pour le prouver!
    Je suis personnellement dégouté que cette homme puisse un jour, peut-etre, être mon voisin, et côtoyer mes enfants. ou travailler dans l'hôpital ou je reçois mes soins médicaux.... Car avouons le S'il n'avais plus assez de jugement pour en arriver a poignarder ses enfants de 46 coups de couteaux comment peut-il avoir assez de jugement pour décider des soins a administrer a un inconnus?
    Et il n'est pas question de douter de l'intelligence des jurés.... de leur jugements peut-être.... L'erreur est humaine dit-on et rien ne prouve qu'ils n'ont pas commis une erreur en remettant cet homme en liberté... Après cette mascarade seul l'avenir nous diras si il ne retomberas pas en dépression et ne tueras pas de nouveau...

    Mes pensé vont pour la mère qui devras vivre avec cette atrocité toute sa vie! qui elle dans un excès de rage ne s'en ai s'en doute pas pris a cet homme qui a pourtant arracher la vie de ses deux enfants!

    d'une jeune maman découragé

    RépondreSupprimer
  157. Dans l'optique ou cette Bête humaine m'a obligé à expliquer à mon fils de cinq ans que ''oui,ça s'peut un papa qui tue ses enfants'' je considère avoir droit à mon opinion. Et je ne suis pas la seule...

    ... Moi qui croyait qu'on vivait dans une société intelligente et évoluée. N'est-il pas le propre de l'intelligence humaine de remettre en question et de critiquer son système, ses lois? Doit-on mettre une notice sur les gallons de lave vitre, franchement...Comment peut on être aussi abruti et continuer à dormir en paix prétextant que tout est acceptable parce qu'on a été fidèle à un code établi. Quel éthique!!! Je suis indignée, mais au moins je me console en me disant qu'à l'issus de ce verdict inconcevable , le calvaire du bourreau n'en sera que plus long. Parce qu'on sait tous qu'en prison il aurait fait moins long que les petites vies qu'il a sauvagement arraché...

    RépondreSupprimer
  158. Le jury n'a pas jugé des faits: les faits sont admis. Il a jugé de l'intention du meurtrier, ce qui ne repose sur rien d'autre que l'arbitraire et leurs préjugés. Les jurés ont été unanimes, parce qu'on a chassé du jury le juré no 5 qui croyait Turcotte coupable, à l'instigation d'un autre juré qui était préjugé que Turcotte était innocent. Ce jugement sent la manipulation. et j'explique pourquoi au iien ci dessous. Il enfonce un autre clou dans le cercueil de la confiance qu'a la population en son système judiciaire

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/07/08/le-mystere-du-jury-turcotte-1-4-194-304/

    Pierre JC Allard
    Avocat retraité

    RépondreSupprimer
  159. Ils ont effectivement bien appliqué la loi... Justice? Demandez a la mère des enfants voir! Svp arrêtez de blasphêmer le mot justice. C'EST UNE INSULTE AUX GENS QUI ONT UN COEUR!!!

    Quelle prétention d'appeler ce que vous faites de la "justice"... Et dire que ce sont les gens qui se disent capable de faire la justice à qui on donne le droit de porter un jugement sur des gens...

    Les meilleurs avocats ne connaissent rien à ce qui est JUSTE, ils connaissent seulement ce qui est LÉGAL.

    Notez que pour une avocate qui sait très bien jouer avec les mots, ce blogue s'appelle "droit criminel"... assez éloquent je trouve.

    Est-ce que la mère des enfants pourrait aussi être dotée d'un "droit criminel"?

    Avez-vous des enfants madame Robert?

    Connaissez-vous la vie ou vous connaissez seulement les lois?

    Savez-vous combien de gens vivent des injustices ATROCES à causes de juges qui ont fait la loi à la place de la justice? Et qu'à cause de leur étroitesse de coeur, des enfants sont AGRESSÉS, ENLEVÉS À LEUR MÈRES, MUTILÉS... et que votre super système de "JUSTICE" empêche quiconque de changer les choses???

    Les gens les plus dangereux selon moi, ce sont ceux qui prétendent que la loi est juste.

    Ils étaient 11 à appliquer la loi...
    Nous sommes 6 millions à avoir un coeur!

    Michelle Lambert
    Noir Silence

    RépondreSupprimer
  160. Véronique Robert9 juillet 2011 à 10:51

    Ils ont eu le choix d'appliquer la loi, c'est à dire l'article de la Loi qui permet de déclarer un individu non criminellement responsable, ou de ne pas l'appliquer.

    Ils ont décidé, en leur âme et conscience, que la Justice exigeait que, dans ce cas-ci, l'accusé devait être déclarer non criminellement responsable.

    Ce ne sont pas les jurés, ou les juristes, qui confondent Loi et Justice: c'est vous qui confondez Justice et Pathos, la justice et vos émotions.

    Mêlez mes enfants à ça est pure divagation.

    Avez-vous passer 3 mois à lire les expertises vous? Avez-vous passer 3 mois à analyser les témoignages, à regarder et à écouter l'accusé témoigner.

    Le fondement même du procès devant jury est de sortir un peu du cadre légal, pour que Justice se fasse par les citoyens.

    Vous pouvez trouver le verdict déplorable, mais vous ne pouvez pas en critiquer de fondement rationnel et humain. Et vous ne pouvez surtout pas insinuer que ces gens ont rendu une décision qu'ils croient injuste.

    D'ailleurs, s'ils avait jugé que Guy Turcotte méritait d'être condamné pour meurtre au 2e degré, vous applaudiriez le verdict. Ce serait un verdict juste selon vous.

    Comment le processus judiciaire pourrait-il être juste seulement quand il satisfait la partie la plus gueularde de la population?

    Je suis désolée de pêter votre balloune, mais le droit tend vers un idéal de justice, et les avocats croient en la justice, sinon je changerais de métier.

    RépondreSupprimer
  161. Véronique Robert9 juillet 2011 à 11:05

    Monsieur Allard, en tant que juriste, vous devez bien savoir que les faits, c'est aussi la preuve!

    Les jurés sont maîtres des faits, et les faits, ce sont les témoignages et les expertises visant à établir le trouble mental.

    Étrange de devoir rappeler à un ancien avocat ces notions de base: la distinction entre le droit, et les faits.

    Pour ce qui est de la manipulation, voyons. Et pourquoi pas un complot avec ça?

    RépondreSupprimer
  162. A mme Lambert,

    "Ils etaient 11 a appliquer la loi... Nous sommes 6 millions a avoir du coeur"

    ==) Je prefere me ranger du cote des 11...


    LF

    RépondreSupprimer
  163. j ai moi meme vécu des proces je dénoncais la violence sur mes enfants , mon ex agresseur violent dont j ai divorcer a eu la garde ???ont m accuse moi d alénation parental ???maintenant apres 3 ans mes enfants 13 ,14 ans sont tres violent ,,, je crois pas au expert il sont choisis par la partie adverse qui retiens leurs service, ce donne faveur au sein d une société de travail et l avocat des enfants travail avec l avocat du pere dans un autre dosssier en meme temps et la Cour d appel du québec 5 avril 2011 dernier ne vois pas la pertinence ??? et sujet turquotte moi je crois qu un instant de folie passager ,est plutot douteux et plusiers questions nous dit ca peut recommencer pourquoi alors playder ceci,,quand dans le fond le tout est tres bien manipuler ...une autre piste oublié il es dr chirurgien cardiologue chaques jour il pratique de la boucherie a froid ,,,comment ignorer ce détail ???ce proces étais juste de qualifié le geste et non de déffendre les droits humain des enfants mineur sans déffence et vulnérable ,,,marie-josée Gagné mere de 4 enfants 13 a 19 ans

    RépondreSupprimer
  164. dsl je ne suis pas avocate mais j ai du playder plus de 38 fois dénoncer la violence de mon ex avec ca conjointe , mes les avocats avec leurs modes actuel d alénation parentale ils ont fermer les yeux sur mes témoins psychologues , policier preuves , et meme le juge a fais amputé le rapport d une experte qui m as été imposer par le juge et qui me croyais moi avec mes preuves abondante , la cour d appel ferme les yeux ils ont peur au scandale, il ont confié la garde au pere violent ,,qui a déménager loin de la mere pendant les procédure , la petite ne voullais voir son pere face a son comportement ..l expert choisis par celui qui retiens ces services le pere ,distortionne les dires de mes témoin ,parjure et ment ,nous sali a la cour ce donne faveur au sein d une société de travail et l avocate du pere travail en meme temps sur un autre dossier avec l avocat des enfants comment rester neutre ,qui as tromper les enfants et jamais dit leurs désir ,,,ils ont 13 et 14 ans ...diplome justice,bureaucratie quand ont es justicier de justice représentant notre gouvernement ca donne pas le droit de ré-inventer un histoire playder des loi au lieu de banir caduque la réalité vécu , la loi du retour existe la seil loi honnete dans ce monde ! mne Gagné mere de 4 enfants dénoncer pour les enfants mineur vulnérable que l ont as oublié en bout de ligne !

    RépondreSupprimer
  165. @ Veronique Robert

    Vous donnez ici une illustration remarquable des ronds de jambes que font les avocats pour faire triompher la version de ceux qui les payent. Parlons d'abord de votre dernière intervention.

    " Monsieur Allard, en tant que juriste, vous devez bien savoir que les faits, c'est aussi la preuve!"

    Les " faits" dont peut décider le jury sont ceux dont le juge considère qu'ils sont admissibles en preuve. L'admissibilité de la preuve est l'affaire du juge. Dès la première phrase, vos dénaturez le sens du droit lui-meme. Vous êtes une avocate.

    "… les faits, ce sont les témoignages et les expertises visant à établir le trouble mental. " Vous semblez en exclure ceux qui discréditeraient l'hypothèse du trouble mental.

    Pourtant… Un médecin qui se suicide au produit nettoyant, en vomit la moitié, fait aviser par sa mère qu'il va se suicider,donne vite la recette à l'hôpital pour qu'on lui donne l'antidote qu'il connait…

    Il ne discute ensuite avec sa conjointe que du partage du patrimoine… et vide sans son accord leur compte bancaire conjoint… Pas fou, tout de même. Juste un dangereux psychopathe qui pourrait récidiver.

    "Étrange de devoir rappeler à un ancien avocat ces notions de base: la distinction entre le droit, et les faits."

    Rien dans mon commentaire ne suggere que je ne connaisse pas cette différence. Vous faite du "Suggestio falsi". Vous êtes une avocate

    "Pour ce qui est de la manipulation, voyons. Et pourquoi pas un complot avec ça?"

    Ici, manipulation. Si on veut parler complot on va retourner a Bastarache.

    Cette société se porterait mieux si la profession légale était réformée et que l'avocat-mercenaire en disparaissait

    Si son action a une influence sur le résultat des procès, certains accusés, parce qu’ils ont un avocat et non un autre, ne reçoivent pas du système le même traitement que les autres; si, au contraire, l’action de l’avocat n’a pas d’influence sur le résultat des procès, l’avocat est évidemment inutile

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/07/la-revolution-au-palais/

    Pierre JC Allard

    RépondreSupprimer
  166. Moi je dit ; la justice il y a en jamais eu et il en aura jamais point final.

    RépondreSupprimer
  167. Quand tu as de l'argent tu achète tout

    RépondreSupprimer
  168. Les psychiatres, tout comme les avocats, fonctionnent comme les juke-box: vous y mettez l'argent qu'il faut et ils chantent votre chanson. En effet, les psychiatres possèdent cette merveilleuse sc...ience qui leur permet de dire avec certitude et en toute indépendance, moyennant rémunération, que quelqu'un sain d'esprit peut devenir subitement fou, le temps de commettre un ou deux meurtres crapuleux, et redevenir subitement sain d'esprit après avoir été acquitté à son procès.

    Tous les membres du commentariat québécois ont mis en garde la population de ne pas tenter de refaire le coup de Guy Turcotte. Je suis d'accord. Tout le monde n'est pas médecin et n'a pas les moyens de retenir les deux meilleurs criminalistes de Montréal pendant six mois. De plus, tout le monde n'a pas le goût de boire un litre de lave-glace et de poignarder ses propres enfants.

    RépondreSupprimer
  169. On dirait que personne ne veut accepter qu'il est possible d'éprouver au moins une fois dans sa vie des problèmes de santé mentale qui peuvent nous conduire à des actes tels que commis par Guy Turcotte. Le cerveau humain est complexe. Personne n'est à l'abri de la maladie mentale, que nous soyons riches ou pauvres, médecins ou menuisiers ... Si Guy Turcotte était notre fils, aurions-nous la même opinion face au verdict?

    Léna

    RépondreSupprimer
  170. @ Léna. Si nous étions d'accord avec votre affirmation alors tout le monde aurait le droit, au moins une fois dans sa vie, de massacrer ses enfants à cause d'une maladie mentale. Bravo, beau sort pour l'humanité que vous nous proposé là! Si Turcotte était mon fils et que je savais qu'il avait assassiné mes petits-enfants pour venger son amour propre et bien on ne m'aurait pas vu souvent au procès...

    RépondreSupprimer
  171. @ Anonyme qui me répond 13 juillet 2011 04:44

    Franchement, vous me faites pitié avec votre façon de raisonner. Vous interprétez mon commentaire à votre manière. Les gens comme vous me donnent de l'urticaire. Je ne prétends aucunement que la maladie mentale donne le droit de tuer. Vous auriez intérêt à vous informez davantage sur la maladie mentale. Je crois qu'elle vous guette ...
    Léna

    RépondreSupprimer
  172. Désolée Léna mais je vous ai relu et relu et c'est bien ce que vous dites : "Il est possible d'éprouver au moins une fois dans sa vie des problèmes de santé mentale qui peuvent nous conduire à des actes tels que commis par Guy Turcotte". Ne craignez rien, même si j'étais au prise avec un maladie mentale quelconque, elle ne me fera pas poignarder mes enfants. À mon humble avis la maladie mentale ne devrait pas nous permettre de faire de nous des assassins!

    RépondreSupprimer
  173. La société tolère de plus en plus ce genre de comportements à l’égard des enfants.
    On commence par «comprendre» pour ensuite excuser de tels gestes.
    Personne ne peut nier le fait qu’une société qui laisse tuer ses membres les plus vulnérables et innocents de cette façon et qui excuse ces gestes en nous disant que c’est «compréhensible» dans certains cas est une société gravement malade!

    RépondreSupprimer
  174. Quand je lis des gens qui demandent à ce qu'on soit plus clément envers les meurtriers comme Turcotte et qu'on pense à sa pauvre mème me font regretter la société dans laquelle je vie. Est-ce que ces gens ont pensé à ces enfants qui ont connu une fin des plus atroces que même les plus cruels mercenaires du moyen-âge ne faisaient pas subir à leurs victimes ? Ont-ils pensé à la mère et l'entourage immédiat de celle-ci ? Vraiment après on se demande pourquoi nous détenons le record de jugements de non-reponsabilité pour maladie mentale, cette bonne vieille maladie mentale, elle a le dos bien large n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
  175. 11 imbéciles qui se sont fait laver le cerveau par les avocats de la défense pendant quoi, 2 ou 3 jours? Pfft! Ça ne vaut rien. D'ailleurs, les jurys, moi... Je n'aimerais pas que 12 inconnus d'intelligence très ordinaire décident de mon sort. Quant à Turcotte, il n'est ni schizophrène, ni aliéné, ni même bipolaire. Il était dépressif, point. Et s'il ne s'est pas rendu compte de ce qu'il faisait quand il a massacré son fils, il a eu amplement le temps de revenir à lui avant de servir le même traitement à sa fille. Et le lendemain matin, il était revenu à la normale? Voyons! C'est du délire, et du vrai, cette fois. Cet individu mérite 25 ans de prison, pas une seconde de moins. Vu son âge, cette sentence aurait au moins le mérite de nous assurer qu'il n'aura plus jamais une vie humaine entre les mains. N'oublions pas que l'individu est cardiologue, et que en voyant tout ce qu'il a fait pour éviter l'incarcération, il a certainement l'intention de reprendre sa carrière et sa vie au plus tôt, en se foutant bien d'avoir volé la vie de ses enfants et empoisonné celle de son ex. Un salopard, voilà ce qu'il est.

    RépondreSupprimer
  176. Quelle fut ma réaction en lisant certains commentaires qui, selon un point de vue totalement objectif et logique, comportent une grossière irrationalité. Selon certaines personnes, la justice devrait punir M. Turcotte en raison de l'acte posé, et ce sans que l'on prenne en considération l'état de son esprit au moment de son exécution. Si une telle solution avait été adoptée par le système judiciaire canadien, nous serions confrontés à des injustices odieuses, et ce dans un futur très proche, lesquelles? Il suffit de prendre par exemple un conducteur tuant de façon involontaire une autre personne. En ne prenant pas en compte le non-volontarisme de cette personne à l'égard du décès de la victime, nous condamnerions une personne innocente, est-ce logique? Bien sûr que non! Se faire condamner à la prison pour une faute que l'on a commise involontairement ressortirait du ridicule et de l'injustice, non? Sans compter que le meurtre deviendrait une infraction de responsabilité absolue et qui ne l'oublions pas ne peut être combinée à la peine d'emprisonnement sans que l'on ne contrevienne sérieusement aux droits fondamentaux de l'accusé. Opter pour une telle alternative entraînerait une importante réforme du système judiciaire canadien, et pour vulgariser légèrement, celle-ci ne se fera pas en un jour n'est-ce pas? Pour ma part, je concède que le système judiciaire du Canada comporte quelques lacunes en effet, mais la distinction qu'il exige entre l'acte posé (actus reus) et l'état d'esprit (mens rea) de l'accusé au moment où il a commis le geste reproché représente un pilier important de la justice, sans quoi, on commettrait autant ou même davantage d'injustices ayant été engendrées par la peine de mort.

    Mes excuses à ceux qui supportent cette alternative.

    RépondreSupprimer
  177. Comment expliquez vous que nous soyons la province championne pour les verdict de non-responsabilité criminelle ? L'affaire Turcotte démontre comment notre système de justice peut déraper et rendre des jugements inadéquats. D'abord, la première erreur a été pour le Juge d'accepter que la défense présente une expertise de l'état mental de Turcotte faite 18 mois après les faits. C'est tout à fait inadmissible, surtout que cette expertise est biaisée car l'expert est payé par la défense. Mais lorsque cette expertise est reprise mot par mot par d'habiles avocats et qu'elle devient rien d'autre qu'une référence pour les jurés, ça explique les verdict comme celui de Turcotte. Voilà pourquoi la population doit demander qu'on colmate la faille pour éviter qu'on en devienne à banaliser les actes odieux tels que ceux commis par Turcotte.

    RépondreSupprimer
  178. Et les psychiatres de la Couronne ne sont peut-être pas payés par la Couronne?

    Quant à vos statistiques concernant les verdicts de non responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux, donnez-les... Parce que c'est très rare, contrairement à ce que vous dites. Et cette comparaison avec les autres provinces, on veut des chiffres.

    Vous, comme de nombreux autres intervenants, confondez la banalisation du geste et la déclaration de non responsabilité. Déclarer quelqu'un malade n'a rien à voir avec la banalisation du crime.

    RépondreSupprimer
  179. Madame Robert,
    Même si le Québec regroupe 22% de la population canadienne, pas moins de 45% des verdicts de non-responsabilité criminelle pour troubles mentaux rendus au pays ont été prononcés par des tribunaux québécois.

    Entre 1992 et 2010, les verdicts de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux a triplé, passant de près de 400 à plus de 1200 cas au Canada. Ce qui inquiète le plus, c'est que le Québec demeure toujours, année après année, le champion de l'irresponsabilité criminelle dans ces décisions judiciaires.

    Ces données de statistiques Canada ne signifient tout de même pas que le Québec compte deux fois plus de malades psychiatriques qu'ailleurs au Canada. C'est plutôt le symptôme d'une société qui banalise la criminalité, pour qui punir est mal, que la cause d'un crime est ailleurs que chez le criminel.

    Peut-être que si les avocates de la couronne s'étaient donné autant de mal que Me Poupart pour conditionner le jugement des jurés on aurait eu droit à une verdit plus juste.

    RépondreSupprimer
  180. C'était le dernier commentaire anonyme que je rendais public.

    Les insinuations et autres médisances, en mode masqué, sont totalement inacceptables.

    Parce que vous croyez que les avocates de la Couronne n'ont pas tenté de convaincre le jury de leur théorie, c'est à dire la culpabilité morale de l'accusé hors de tout doute raisonnable?

    "Conditionner les jurés". Hilarant. Peut-être avaient-ils payé Mesmer pour les rendre gaga...

    RépondreSupprimer
  181. Je trouve votre article tout a fait pertinent. Je tente d'expliquer ce principe de droit a bien des gens de mon entourage aveuglé par les valeurs morales en leur disant que le droit ne va pas selon nos valeurs mais selon des preuves. J’espère que ce texte permettra a certains de mieux comprendre et de cesser de dire des sottises du genre: facile au Québec maintenant tu tues et ensuite tu dit que tu es fou). C’est ne pas connaitre rien en droit de prétendre ça. De plus avez vous déjà pensé que le jury dans cette affaire sont eux aussi des parents des grand parents! alors ils ont sans doute eux aussi un opinion défavorable envers ceux qui pose ce genre de geste. Mais il devait se référer a la preuve et uniquement a la preuve. En résumé les prétentions de ceux qui disent que ça n'a de sens je vous dirai ceci: De un les gens qui ont entendu cette cause (le jury) sont je crois en meilleur position que nous tous pour analyser la preuve que nous. De deux,les avocats ainsi que le juge son eux aussi je crois en meilleur position pour analyser la preuve car ils sont quand a eux des professionnelles du droit! Alors par vos prétentions basé que sur.. rien en fait... devrait avoir préséance?

    RépondreSupprimer
  182. M Boivenu Vos exemple ne tiennent pas la route! Dans les faits depuis l'instauration sur la non responsabilité les statistiques le démontrent très bien que le nombre d’acquittement n'a pas augmentés! Donc vous devriez en tant que personnage publique donnez les faits en non vous asseoir derrière des comparaisons boiteuse.... Pas fort!

    RépondreSupprimer
  183. Bonjour à tous

    Nul doute qu'un verdict de meurtre avec une peine de prison importante aurait été l'aboutissement logique pour ceux qui ont assisté par média interposé au procès Turcotte.

    Au delà de notre indignation devant l'effroyable drame découlants des gestes du Dr Turcotte, onze personnes (homme et femme) ont délibérés très longuement pour aboutir au résultat que l'on sait.

    Certains disent qu'une forte tête à l'instar de Henry Fonda dans le film onze hommes en colère, aurait réussi à dirigé le résultat des délibérations.

    Aucun doute que tous ces gens doivent vivre péniblement le clivage entre leurs verdicts et le verdict populaire. J'imagine l'état d'esprit des éventuels membres du Jury si la cause va en appel. Au fait, peut-on rejuger le Dr Turcotte sereinement ?

    Enfin je voudrais partager ces paroles d'une chanson de Brel qui semble décrire métaphoriquement toute cette histoire ....Voir un Ami pleurer

    Bien sûr il y a les guerres d'Irlande
    Et les peuplades sans musique
    Bien sûr tout ce manque de tendres
    Il n'y a plus d'Amérique
    Bien sûr l'argent n'a pas d'odeur
    Mais pas d'odeur me monte au nez
    Bien sûr on marche sur les fleurs
    Mais voir un ami pleurer!

    Bien sûr il y a nos défaites
    Et puis la mort qui est tout au bout
    Nos corps inclinent déjà la tête
    Étonnés d'être encore debout
    Bien sûr les femmes infidèles
    Et les oiseaux assassinés
    Bien sûr nos cœurs perdent leurs ailes
    Mais mais voir un ami pleurer!

    Bien sûr ces villes épuisées
    Par ces enfants de cinquante ans
    Notre impuissance à les aider
    Et nos amours qui ont mal aux dents
    Bien sûr le temps qui va trop vite
    Ces métro remplis de noyés
    La vérité qui nous évite
    Mais voir un ami pleurer!

    Bien sûr nos miroirs sont intègres
    Ni le courage d'être juifs
    Ni l'élégance d'être nègres
    On se croit mèche on n'est que suif
    Et tous ces hommes qui sont nos frères
    Tellement qu'on n'est plus étonnés
    Que par amour ils nous lacèrent
    Mais voir un ami pleurer!

    RépondreSupprimer
  184. Nathalie Martin: vous êtes en deuil? Faut pas charrier Madame. Deuil de quoi de votre égo insatisfait par le verdict? tous les jours des gens meurent, souffrent vous y faites quoi.. rien! Combien de fois dans la dernière année avesz vous donnez de votre temps pour aider des gens mal pris? sans doute zéro, combien de fois vous êtes vous soucier ne serais ce d'une vieille dame au coin d'une rue? sans dout encore zéro. Vous êtes tous a dire que le système de justice vaut rien mais dans les faits si la justice aurait conclus aune responsabilité et bien la! mon dieu que nous aurions un beau système! Vous ne pensez qu’a vous et a vos conviction rien d'Autre ne tient la route et cela s’adresse a vous et a tous ceux qui on le même genre de réflexion. Que connaissez vous au droit? sans doute rien. Vos propos sont d'une offense quasiment crasse!

    RépondreSupprimer
  185. Madame Robert un juge peut il donner dans ses directives au jurée leur mentionné de faire abstraction d'un témoignage? La loi lui permet elle de faire ce genre de chose?

    RépondreSupprimer
  186. Pensez-y 30 secondes avant de critiquer...
    11 personnes exactement comme vous, qui ne lance pas des fleurs aux tueurs d'enfant, ont jugé qu'il n'était pas criminellement responsable. Étiez-vous présent en cour? Avez-vous écouté les heures de témoignage? Avez-vous fait votre médicine - êtes-vous psychiatre?

    Notre système judiciaire est logique.
    S'il y a eu une erreur quelconque, elle ressortira, ayez confiance.
    Dernière chose : Pensez-vous vraiment qu'un dépressif sévère, qui passe plusieurs années derrière les barreaux, entouré de criminels, lorsqu'il sortira ne recommencera pas? Ne serait-ce pas plus LOGIQUE qu'il aille se faire soigner, qu'il ressorte de l'institut une fois (et une fois seulement) qu'il ne représentera plus un danger pour la société?

    Notre système est logique et intelligent. Sans l'article 16 pose une des bases irréfutables de notre système judiciaire: la nécessaire intention derrière le geste criminel.
    Il est bien sûr que sans cette intention, personne ne peut être reconnu criminellement responsable.

    RépondreSupprimer
  187. Bien dit Lorie, mais je m'époumone a dire çà a des milliers de gens mais tu sais quand le fanatisme surpasse la logique !!!!!

    RépondreSupprimer
  188. M. Turcotte A un trouble mental son psychiatre l'a dit:un trouble de la personnalité narcissique (TPN). C'est peut-être moins exotique que la schizophrénie mais fait quand même partie du DSM. Je pense que c'est même pire que la schizophrénie car ces personnes semblent bien fonctionner et ont souvent une intelligence supérieure. Mais...ce trouble est permanent et difficilement traitable. La personne nie son problème, ce croit tout-puissant, séduit ect...elle refuse de suivre des thérapies, n'a aucune empathie ect...J'aime mieux cotôyer dans mon travail un schizophrène qu'un narcissique...des guy turcotte j'en ai déjà vu. Beaux, intelligents mais tellement insensible aux autres..immatures. Je ne sais pas si ils auraient pu commettre un meutre, mais certains avaient mis d'autres personnes en danger en abusant de leur statut social. À suivre...n'oublions pas que c'est un séducteur redoutable, un gros défi pour les psy..

    RépondreSupprimer
  189. Je travail également dans le système judiciaire mais au civil, je ne suis donc pas supérieure à ceux qui on écrit avant moi.

    Cependant, tout le monde soulève le fait que Guy Turcotte ne voulait pas que ses enfants le découvre mort. Personne ne tien en considération qu'il a appelé son ex femme pour lui mentionné qu'il n'était pas bien et qu'elle devait venir chercher les enfants. (information qui a sorti dans les journaux)

    Je n'accuse pas son ex-femme, loin de la, mais je crois que la situation aurait été différente si elle s'était déplacer.

    Sous une même émotion, je vous souligne que le Dr.Turcotte était un cordonnier mal chaussé. Tout le monde connait l'expression. Et bien voilà. Cela devait être honteux pour lui de se sentir aussi démuni.

    Il y a aussi le fait que si c'était un garagiste, un employer de bureau, un comis, personne ne réagirais de la même façon. La il s'agit d'un médecin grandement reconnu pour ses compétences en cardiologie. Tout le monde peu perdre la raison à tout moment. Le fait d'être médecin et d'avoir de l'éducation ne vous enlève pas ça. Et je dirais même que de n'avoir jamais connu d'échec et d'arriver a une situation d'échec amoureuse doit taper encore plus fort dans votre tête que quelqu'un qui a toujours su remonter la pente. (Quand on a déjà vécu des échecs, on connait nos ressources, nos forces et nos faiblesses) Pas quelqu'un qui en a jamais vécu.

    Il faut également prendre en compte que les jurys on eu 3 mois pour écouter une cause terrible. Ils ont évaluer les rapports d'Experts, les faits, les photos etc. C'était surement très difficile pour eux. Imaginez vous a leur place lisant les commentaires dégradants, mesquins et injuste à leur sujet. Ils ont été courageux !!!! Ils méritent le respect !!!!

    Chacun à droit à son opinion, mais n'oubliez jamais qu'il s'agit simplement d'un homme qui a "Tilter" pendant un instant.

    Je veux également ajouter qu'il NE SORTIRA PAS BIENTÔT PUISQU'IL A BESOIN DE SOINS MENTAUX. Les médecins qui vont prendre la décision vont prendre en compte le fait qu'il a tuer des enfants, on parle de meurtre avec troubles mentaux donc il y aura soins pendant X nombre de temps.
    Il est facile de chialer contre le système de justice mais vous êtes fier par contre quand un gros bandit crapuleux est derrière les barreaux.

    Sur ce, n'oubliez jamais que la justice est la pour les victimes. Dr.Turcotte va payer pour le crime qu'il a commis. (Pas en prison, mais en centre pour sa réhabilitation et soins, ce qui sera une sorte de prison pour lui).

    RépondreSupprimer
  190. Bravo Genenvieve très bien ton commentaires. Moi je rajouterai ceci: Pour avoir suivi le proces car j'aime bien le monde du droit,la grande partie des gens qui crache sur les jurys et sur le système judiciaire, ne connaissent pour la plupart rien au droit ni aux procédures. Comme tu le dis si bien 11 personnes ont analysés la preuve mais il sont tous dans l'erreur. Tandis que les gérants d'estrade qui lisent le journal de Montréal eux savent pertinemment bien le verdict qui aurait due être rendu!!!! Ils vont jusqu’à demander une reforme de la loi. ils se vantent de vouloir vivre libre et en sécurité mais par contre si tu écris sur le site que je nommerai de torchon il efface tout message qui ne va pas dans le même sens qu'eux. COmme tu le mentionne si fut un pauvre travailleur d'usine qui aurait sauté la coche il serait un pauvre type qui sous a pression sociale aurait flanché. Nous pouvons très bien voir le mépris de ses gens envers un certain niveau social. Je tiens a dire qu je ne défend pas les gens de niveaux social élevé et je n’en fais pas partie. Par contre il faut pouvoir donner une opinion juste et honnête, chose que tous ceux qui condamne juge jury et avocats ne font pas!

    RépondreSupprimer
  191. bonjour,
    article très interessant, je tente d'expliquer ce principe de droit a bien des gens de mon entourage aveuglé par les valeurs morales en leur disant que le droit ne va pas selon nos valeurs mais selon des preuves.
    tout est dit ...

    RépondreSupprimer